header_sigarmy.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
tuovi_vilnius2.jpg
Actualités Playoffs#2 BCL 20/21 : SIG Strasbourg-Novgorod Présentation Résumé Statistiques Photos Vidéos

Réagir face à la défaite

Ce mercredi 10 mars la SIG Strasbourg accueille l’équipe russe de Nijni Novgorod (20h30 en direct sur Twitch et 21h en décalé sur Canal+Sport). Après la défaite face à Ankara le mot d’ordre est clair et dicté par le coach : réagir !

Les débuts de la SIG Strasbourg dans la phase de Playoffs de BCL ont été soldés par une défaite sur le parquet d’Ankara. Une défaite… La deuxième de rang d’ailleurs dans cette compétition. Mais une chose est bien connue, pour faire face à la défaite il faut mobiliser des outils qui permettront de l’intégrer et de la dépasser. En l’occurrence coach Tuovi a une analyse assez claire de la situation : « Le niveau de scouting d’Ankara et leur préparation de match, pour nous empêcher de jouer sur nos forces, était meilleure que n’importe quel autre adversaire cette saison jusque-là. Je ne suis pas surpris, mais si quelqu’un croit que le niveau durant ce second tour sera le même que lors du premier tour, il a totalement faux. Maintenant nous sommes dans la phase de Playoffs et nous devons réagir ! ». Réagir : le terme est fort mais logique en somme.
L. Tuovi : "il ne suffit pas de décider qu’on va mieux jouer, il faut le faire !"
Mais parlons-nous simplement d’une défaite, ou plus d’un échec ou d’une erreur de parcours ? L’échec est solennel et impose de revoir le système tout en entier, la défaite dérange et parfois décourage mais n’implique pas qu’on remette tout en cause. L’erreur est une étape clé dans l’apprentissage. Elle permet de solidifier ses acquis, de les comprendre et de ne pas agir au hasard. En ce sens nous pourrions donc dire que s’incliner en Turquie était peut-être une erreur de parcours mais attention, la valeur de l’adversaire y était pour beaucoup et nul doute que les SIGmen ont bien saisi l’importance de hausser le niveau. « Je suis certain que les joueurs l’ont compris et sont motivés, mais il ne suffit pas de décider qu’on va mieux jouer, il faut le faire ! » annonce d’ailleurs coach Tuovi qui ne peut que vouloir que cette défaite ou cette erreur de parcours ne se transforme donc pas en un début de Playoffs synonymes d’échec si son équipe venait à accumuler les revers.

Nous aurons beau dire qu’il ne faut pas être focus sur le classement, difficile dans les faits de ne pas le faire. Lassi Tuovi essaye d’ailleurs de botter en touche sur le sujet mais reconnait « A 0/2 on ne serait pas en bonne position. Si on revient à 1/1, tout restera ouvert. Mais je pense que, pour ce genre de match, les équipes ne pensent pas au classement. Une victoire est une victoire et c’est ce dont ont besoin les deux clubs. Ce n’est pas un match « Do or Die », mais pour nous, dans notre état d’esprit, ce match est très important et nous voulons le gagner ». En ce titre, une citation célèbre de Blaise Pascal dit que « c’est malheureux que de vouloir et ne pouvoir », voilà bien une nuance qui ne sera aucunement prise en compte car le club dans son ensemble, à commencé par ces acteurs savent qu’ils peuvent rivaliser avec leurs adversaires durant ces Playoffs. Coach Tuovi complète : « Nous devons faire plus d’efforts et également retrouver le bon équilibre entre tous les joueurs dans leur utilisation. Quand on était que huit c’est simple pour le coach, mais dans le jeu ça l’est aussi pour l’adversaire : c’est plus lisible aussi. Yannis est là, Ish est de retour, nous pouvons faire plus d’ajustements. C’est ce sur quoi on a travaillé durant la semaine. Ankara a réussi à nous faire sortir de notre plan de jeu. A nous d’apprendre de cela et c’est ce que nous avons essayé de faire. Demain Nijni Novgorod va essayer de faire la même chose. A nous de montrer qu’on peut y faire face ».

L. Tuovi : "Celui qui imposera son style de jeu gagnera le match"
Et pour faire face, le renfort de Ish ne sera pas de trop même si, en fin de compte, celui-ci n’a pas joué depuis belle lurette. « Ish va beaucoup nous apporter. C’est un élément important de notre équipe. Le problème c’est qu’il n’a pas joué de match depuis un mois. Il aura peut-être besoin de temps pour être en phase. Ce sera un défi aussi pour lui. Mais nous comptons sur lui et on sait qu’il va nous apporter plus de confiance dans notre jeu ». De la confiance et surtout de la lucidité car le prochain adversaire est pour le moins atypique en termes de jeu à en croire le coach « Nijni Novgorod n’est pas typiquement une équipe Russe dans le style. Ils jouent plus comme une équipe espagnole. Ils font 20 passes en moyenne. C’est une équipe qui est 2ème meilleure en VTB League à 3pts et dans le top 3 des équipes en BCL dans ce domaine avec Burgos et Tenerife. Ils tirent beaucoup mais en marquent beaucoup ! Ils ne jouent pas comme les autres clubs russes ». Attention donc de ne pas tomber dans le piège, ou faire l’erreur justement, de jouer le jeu de l’adversaire : « Si on fait ça, nous allons au-devant de gros problèmes. Celui qui contrôlera le jeu, imposera son style de jeu, gagnera le match » conclue avec justesse le coach.

Personne n’aime perdre et aucune stratégie ne permet d’enlever ce sentiment. Mais il faut être capable de la regarder en face pour mieux rebondir, avancer. Et si la défaite subie à Anakara était l’essor d’un dépassement de soi ? On ne peut que le vouloir et ainsi retrouver la voie du succès tant voulu, demandé et attendu. Début de réponse demain à partir de 20h30.

F.T.
sig_post_1170x480novgorod2.jpg
 
Articles liés: 
Toutes les actualités