Basket
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
colson_nanterre2.jpg
Actualités [20/21] JeepElite #29 : SIG Strasbourg-Nanterre Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Colson la révolte !

La SIG Strasbourg accueillait Nanterre 92 lors d’un match qui devait être un peu celui du rachat après une sortie ratée à Pau. Rien n’a été simple et le jeu déployé a été pour le moins moyen un long moment. Mais, finalement, Bonzie Colson a sauvé la SIG Strasbourg qui aura compté jusque 16 points de retard pour finalement l’emporter 86 à 81. Merci Bonzie !

Les enjeux étaient différents mais l’objectif identique. Et, pour attendre la victoire voulue, l’intensité serait scrutée de près. En début de rencontre, à ce niveau, la balance penchait clairement en faveur de Nanterre 92. Sautant à la gorge des SIGmen, les Verts et Blancs prenaient un départ canon : 4-11, 3’. Quelle énergie chez les Franciliens ! Et, forcément, quand l’avance montait à 10 pions, coach Tuovi se devait de prendre un temps-mort (4-14, 4’30).

En revanche, le retour sur le parquet était…Comment dire… Affreux ? Ignoble ?... Les mots manquaient ! Dépassés de A à Z nos joueurs n’y étaient pas du tout. Ils ne parvenaient pas à répondre à l’intensité des Verts qui faisaient cavaliers seuls : 4-21, 5’30. La coupe était pleine et coach Tuovi sortait alors littéralement de ses gonds. Sa plaquette en faisait les frais et peu après ce sont ses joueurs qui prenaient chers, verbalement. Ce 2ème temps-mort était plus salvateur. Nos joueurs jouaient un poil mieux, réussissant à passer un petit 7-1 pour sauver les meubles (11-22, 7’). Néanmoins, quel quart douloureux et on était « presque » heureux de n’avoir que 13pts de retard à la Fin du 1er quart-temps : 15-28 (éval : 16-30).

Les deux équipes affichaient des niveaux équivalent au début du 2ème acte, mais au score en revanche Nanterre continuait à marcher sur la SIG Strasbourg malgré les efforts de Bonzie Colson en attaque. Il faut dire que notre défense était pour le moins permissive : 21-37, 14’. Petit à petit notre équipe retrouvait un peu d’allant et surtout un peu de collectif mieux huilé. Après 15’ de douleur, nous allions un peu mieux, mais le patient était encore souffreteux très clairement. En effet, si le 9-2 en la faveur des SIGmen faisait bien évidement un bien fou (33-42, 18’), nous étions tous sauf rassurés. La fin de période se déroulait avec le goût amer d’avoir vu notre équipe passer au travers de ce qui devait être une belle réaction après le non-match de Pau. A défaut, les SIGmen, même s’ils finissaient mieux, venaient d’offrir sur un plateau un petit matelas à Nanterre à la Mi-temps : 37-46 (éval : 37-50).
Dire qu’une réaction était attendue au retour de la pause était le minimum du minimum espéré ! Même si notre fond de jeu était un peu plus correct, rien n’y faisait les visiteurs eux répondaient présents avec autorité : 41-52, 22’. Les mots commençaient à manquer devant cette SIG Strasbourg Docteur Jekyll and Mister Hyde. Où est passé ce collectif vu pourtant pas plus tard que la semaine passée ? Mystère… Le chrono s’égrainant Nanterre 92 pouvait gérer son avance car la maladresse offensive de nos joueurs était LUNAIRE ! A -16 à 4’ de la fin du quart, on se demandait ce qui pourrait réveiller nos joueurs : 43-59, 26’. Les derniers instants étaient plus équilibrés, mais qu’importe, notre équipe était en chasse patate ce qui donnait encore 10pts de retard à la Fin du 3ème quart-temps : 52-62 (éval : 55-60).

Le pire, malgré la gabegie vue par moments ? Nous avions toujours la capacité de remporter (voler ?) ce match. Bonzie Colson était remonté comme jamais. Au rebond, à la passe, à la mène, au scoring : il faisait de nouveau tout dans cette équipe. Un homme seul peut-il réussir à vaincre une équipe ? Question en suspens mais il est clair que ses 7pts, 3rbs et 1pd en 5’ permettaient d’y croire de nouveau dur comme fer, surtout quand le panneau d’affichage indiquait 69-71 à la 35ème minute ! Temps-mort Nanterre 92 évidemment, après le 15-6 passé par Bonzie & Co pour espérer. Qu’importe le tracteur venait de se transformer en dragster et roulait sur les Verts et Blancs qui ne comprenaient pas du tout ce qu’il se passait. Ish offrait l’avantage à notre équipe pour la 1ère fois à 2’54 de la fin (72-71), mais l’homme du match était sans contestation possible Bonzie « épouse moi » Colson. Signataire de 22pts dont 11 dans l’ultime quart, il tuait à lui seul le match et Nanterre 92 prenait un14-0 dans la musette qui anéantissait leur chance (77-71, 38’). Finalement, contre le court du match presque, mais avec les tripes de Bonzie nous l’emportions sur le Score Final de 86 à 81 (éval : 107-74). OUF et merci Bonzie !

 

LES STATISTIQUES DU MATCH : ICI
 
Revenue du diable vauvert à -16 à la 26' minute (43 - 59) pour finalement l'emporter, la SIG Strasbourg s'est faite peur. Le jeu affiché n'était clairement pas du plus bel acabit, mais cette équipe compte dans ses rangs un joueur d'exception : Bonzie Colson. Lui qui, match après match, se pose en candidat légitime au titre de MVP de la saison, a sauvé son équipe d'un scénario bien mal emmanché. Les 34 points de l'équipe dans les 10 dernières minutes ont permis de réaliser un come back, un hold-up, pour signer une onzième victoire en championnat, conservant ainsi sa place dans le Top 3 de Jeep Elite. 
 

Légende

 

sigman_du_match.jpg

Légende