Basket
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
jefferson_limoges.jpg
Actualités [20/21] JeepElite #31 : Limoges-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​Jefferson & Co : les conquérants

La SIG Strasbourg était en déplacement sur le parquet du CSP Limoges avec le ferme volonté de signer une 3ème victoire de rang. Et, au terme d’un chassé-croisé maîtrisé par les SIGmen qui ont toujours su tenir face aux retours répétés du CSP, la SIG Strasbourg s’est imposée sur le score de 81 à 68 grâce à un dernier quart-temps tout en maîtrise.

Notre équipe était la première à débloquer les compteurs lors d’un début de match où le jeu « brillait plus » par les approximations que par les coups d’éclats. Cinq pertes de balles en 2’, rien de bien propre en gros. Que dire de l’adresse des Limougeauds ? Très simplement ? horrible ! Leur attaque était en berne et en prime leur défense était aux abonnés absents et il n’en fallait pas plus pour voir les SIGmen prendre la poudre d’escampette : 0-8, 3’. Le retard affiché et le -4 à l’éval chez les locaux obligeait leur coach à prendre un temps mort. Rien n’y faisait pour la Green Team qui passait même à 11pts de retard peu après et surtout, il fallait 5’ pour voir Speedy Smith marquer les premiers points de son équipe : 2-11, 5’. Limoges se réveillait petit à petit et il fallait faire très attention : 9-13, 7’. On sentait même clairement le vent tourner depuis ce temps-mort et le 16-4 pris dans les mirettes piquait et permettait de voir Limoges prendre l’avantage : 16-15, 8’30. Chassé-croisé en cours car derrière Brandon Jefferson passait un 6-0 pour redonner de l’air à l’équipe qui pensait boucler le quart avec 5pts d’avance…Sauf que Hugo Invernizzi plantait un triple au buzzer ; Aïe ! Fin du 1er quart-temps : 19-21 (éval : 16-30).

Il allait falloir capitaliser sur la bonne entame et oublier le trou d’air vu durant 4’. Le message était bien enregistré et le sérieux était de mise au retour sur le parquet ce qui nous permettait de reprendre 8pts d’avance après un petit 2-8 des familles pour porter le score à 21-29, 14’30. JB Maille était présent au rebond (6 prises à la pause), Bonzie Colson se démenait et nous faisions front même quand Limoges tentait de se rapprocher (28-29, 18’). La fin de mi-temps était relativement similaire à la fin du 1er quart avec une équipe limougeaude qui se rebiffait face au triple plein de sang froid de Jefferson, réussissant même à prendre une nouvelle fois le lead à 10 secondes de la fin (35-34). Mais Brandon Jefferson (12pts à la mi-temps) convertissait un lancer, suite à une faute technique à l’encontre de Hugo Invernizzi, avant de se permettre le luxe de prendre son propre rebond off, au buzzer, pour nous permettre de faire la bascule en tête. Mi-temps : 35-37 (éval : 38-47)

Retour des vestiaires très sérieux des SIGmen qui passaient un nouveau run aux locaux. Un petit 0-7 qui redonnait de l’air à la SIG Strasbourg (35-44, 22’). Le jeu était particulièrement haché et les fautes tombaient des deux côtés, mais qu’importe, nous faisions cavalier seul pour le moment et notre capitaine nous offrait 10pts d’avance : 37-47, 23’30. Temps-mort obligatoire à Limoges qui devait vite réagir face à l’efficacité strasbourgeoise. Et, contrairement à celui du 1er quart-temps, celui-ci n’avait pas les mêmes conséquences. Enfin, tout du moins, pas tout de suite… En effet, Ike Udanoh verrouillait bien, mais Caboclo et Paumier haussaient le niveau de l’agressivité pour marquer tour à tour : 44-49, 26’. A son tour coach Tuovi prenait alors un temps mort pour tenter de prévenir un éventuel trou d’air. Clairement nécessaire car Scrubb & Co grapillaient leur retard et, une nouvelle fois, nous sentions le souffle de notre adversaire dans nos nuques (51-51, 27’15). Un énième chassé-croisé qui allait offrir un suspense total pour le dernier acte, puisque Strasbourg, après avoir eu 10pts d’avance, n’en comptait plus que deux à la Fin du 3ème quart-temps : 54-56 (éval : 59-66).

Et comme en début de match et au retour des vestiaires, l’entame du 4ème quart était 100% Strasbourgeoise. JB, Bonzie, Dré et Brandon calmaient les ardeurs des Verts et Blancs une nouvelle fois avec 2-11 qui nous faisait de nouveau du bien : 56-67, 34’. Bon, messieurs, maintenant on se concentre et on évite de donner l’occasion au CSP de revenir une nouvelle fois, s’il vous plait ! Le message était entendu car l’avance passait vite à +12 après un nouveau triple létal de Brandon à 7m50 (58-70) et le match devenait un peu fou. Lampe répondait et maintenait un maigre espoir mais Ish crucifiait aussi derrière l’arc et, à 4’ du buzzer il nous semblait impossible de croire en une défaite : 60-73, 36’. Ainsi, à l’entrée du money time, la SIG Strasbourg comptait encore 8pts d’avance (65-73, 38’) et semblait maîtriser les velléités de leur adversaire. Et n’ayez crainte, même face à quelques miettes laissées au CSP, nous comptons dans nos rang un assassin silencieux avec Brandon Jefferson qui climatisait un Beaublanc tristement froid et tuait le match d’un triple à 1’ de la fin (66-76, 39’). Le reste n’était que de la littérature car au final, tout en maîtrise dans le dernier quart et avec un esprit conquérant, la SIG Strasbourg s’imposait sur le SCORE FINAL de 68-81 (éval : 69-101).

Les statistiques du match : ICI

Portée par un Brandon Jefferson une nouvelle fois tueur (21pts-4rbs-4pds-24 d’éval), bien secondé par JB Maille auteur d’un excellent match (10pts-8rbs-3pds), sans oublier les impondérables Bonzie Colson (15pts-7rbs-4pds) et Ish Wainright (16pts-6rbs), la SIG Strasbourg enregistre une 3ème victoire de rang, la 10ème en 11 matches de Jeep® ÉLITE et prépare pour le mieux sa fin de semaine qui s’annonce dantesque… Mais ça, nous en reparlerons…

F.T.

Légende