stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
tuovi_asvel.jpg
Actualités [20/21] JeepElite #32 : SIG Strasbourg-LDLC ASVEL Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​L. Tuovi : « je suis fier de mon équipe »

Découvrez les réactions des deux coaches et de Yannis Morin après la victoire de la SIG Strasbourg face à LDLC ASVEL.

Lassi Tuovi : « Je suis fier de mon équipe. Quand tu joues trois matches en cinq jours et que tu affrontes ce genre d’équipe, tu sais que la motivation sera toujours là. Mais, ce soir, je le redis je suis fier de mes joueurs et je suis fier de mon staff aussi.
Quand je vois notre deuxième mi-temps et la manière dont nous avons su élever notre niveau, cela montre à quel point nous avons appris et progressé ces derniers mois. Pour moi c’est l’élément clé à retenir ce soir. Après le match face à Monaco nous avons su rebondir face à Roanne et ce soir nous avons su réagir !
Notre identité c’est de jouer physique et un basket débridé. Ce dernier quart est un peu à l’image de notre histoire. Quand l’adversaire devient encore plus agressif en nous mettant la pression, nous avons la mauvaise habitude de freiner. Nous avons fait cette erreur au début du 4ème quart et on s’est fait peur à la fin. En face c’est Antoine Diot, on le connait et on sait tous ce qu’il peut faire, et a déjà fait, pour ramener son équipe dans un match. Je pense que ce soir nous leur avons laissé l’opportunité de revenir dans le match. Nous aurions dû mettre plus de pression pour éviter ça et verrouiller le match plus tôt. Mais ils mettent de très gros shoots et c’est aussi pour cela que c’est une bonne équipe d’Euroleague.
Notre équipe n’abandonne jamais, n’a pas peur et c’est avec cet état d’esprit que de bonnes choses arrivent. C’est aussi ce côté mental qui nous permet de gagner et pas simplement le côté tactique ».

Yannis Morin: "C’est une grande fierté et aussi une grande joie. Nous n’avons pas eu une situation facile avec les trois matchs enchainés en cinq jours. Et malgré cela nous avons su montrer que nous sommes combatifs et que nous pouvons les jouer les yeux dans les yeux. LDLC ASVEL a gagné une grosse finale. Les deux équipes ont eu peu de temps pour se préparer et ça s’est joué sur l’ambition ce soir. Nous avons réussi à tenir jusqu’à la fin du match et tant mieux pour nous.
Nous revenons beaucoup sur les erreurs que nous faisons en ce moment, surtout par rapport aux Play-offs que nous allons faire en BCL, donc Monaco et LDLC ASVEL sont les deux équipes que nous pouvons prendre en exemple afin de nous préparer pour ces matchs. Ce qui a fait la différence par rapport au match de Monaco je pense que c’est la constance et l’intensité que nous avons tenus. Nous avons gardé le même rythme quasiment tout le match. Nous ne nous sommes pas laissé impressionner par le fait qu’ils aient augmenté le niveau."

 

pub_isosan.jpg
T.J. Parker : « Cette équipe ne lâche pas, mais il faut comprendre que nous ne pouvons pas faire de matchs d’attaque. Ce que je retiens c’est que nous étions à +10, 28-38, ils n’étaient pas trop en confiance et puis tu leur laisse un peu la porte ouverte et ils entrent. Des joueurs comme ça, lorsqu’ils sont en confiance, c’est dur de les arrêter. Le match se joue là.
A 28-38 : temps mort, tu peux mettre un tir derrière et avancer, sauf que, tu prends un back-door et un 3 pts direct, ce n’est pas possible. Tu ne peux pas perdre 10 points d’avance en deux minutes.
Il n’y a pas d’excuses. Les Strasbourgeois étaient adroits et en confiance. On ne va pas se cacher derrière les absences que nous avons. Nous avons une équipe de 14 joueurs et les joueurs qui ont du temps de jeu il faut montrer qu’ils en veulent. C’est sûr que lorsque Guershon et Norris sont présents cela pèse beaucoup sur l’effectif, mais il y a des joueurs qui sont aussi bons sur le banc.
Par rapport à Norris, il ne souhaite pas en parler, il est parti pour des raisons familiales. Il nous rejoindra dès qu’il le pourra. Guershon c’est un miracle qu’il ait joué samedi. Il est venu me voir en me disant qu’il souhaitait jouer, j’ai accepté. Maintenant il faut prendre le temps de se soigner correctement afin de pouvoir terminer la saison de la meilleure des manières. Il lui faudra au moins encore une semaine ».
 

Légende