Basket
header_neutre.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
cavaliere_ankara.jpg
Actualités Playoffs#6 BCL 20/21 : SIG Strasbourg-Turk Telekom Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Tout donner pour ne rien regretter

Ce mercredi 7 avril la SIG Strasbourg accueille l’équipe de Turk Telekom (en direct sur Canal+ Sport et Twitch). A partir de 18h30 aura lieu sur le parquet de Rhenus un vrai « do or die game » dont l’issue pour le vainqueur sera une qualification pour le Final 8 de la Basketball Champions League. On en salive…

La donne

Inutile de passer par quatre chemins tant la donne est claire comme de l’eau de roche. La SIG Strasbourg et Turk Telekom s’affrontent ce mercredi 7 avril à partir de 18h30 et tous deux sont totalement maîtres de leur destin. En effet, le vainqueur de ce match verrouillera la 2ème place du groupe K derrière les Russes de Nijni Novgorod. Peu importe le score, peu importe l’écart au final, le club qui sera en tête après 40 minutes (minimum…) rejoindra le Final 8 de la Basketball Champions League.

Les dynamiques

Au-delà du match aller remporté par Turk Telekom, ce sont les dynamiques des deux clubs que nous allons relever. Après 3 défaites lors des 3 matches aller, les SIGmen en sont à 2 victoires en autant de matches retour. Du côté des Turcs, toute la difficulté semble venir de leur capacité à l’emporter hors de leurs bases durant ces Playoffs : 2 défaites en autant de déplacements. Et en championnat ? Côté SIG Strasbourg, on en est sur une très coquette série de 7 victoires de rang, alors qu’Ankara a enregistré 3 victoires et 4 défaites dans le même temps et reste sur 2 défaites consécutives. Des dynamiques différentes, c’est certain, mais à prendre avec des pincettes au moment de jouer ce qui ressemble peu ou prou à une finale.

Le dépassement de soi en illustration de leurs valeurs

Dépasser ses limites... Dépasser ses limites est en quelque sorte la voie à suivre afin de grandir, progresser, passer des caps qui peuvent sembler, au demeurant, insurmontables pour atteindre de gros objectifs. Au quotidien, le fil d’une journée dans la vie d’un sportif professionnel est essentiellement basé sur des habitudes, des routines. Le côté rassurant de celles-ci permet d’avancer, mais savoir franchir le pas, se surpasser et dépasser ses limites est forcément le résultat d’un travail acharné afin de sortir de sa zone de confort. C’est ce dur labeur qui mènera Lassi Tuovi et ses hommes vers un parcours parfait lors des matches retour et vers un horizon incroyable tel que le Final 8 de cette BCL. Et cet ouvrage se devra d’être bâti sur des valeurs que notre capitaine DeAndre Lansdowne souhaite mettre en exergue comme l’identité de son équipe et de ses coéquipiers : le travail, la détermination, le dévouement, l’amour du jeu, l’intensité, le refus de l’abandon, la ténacité et surtout la rage de vaincre. C’est aujourd’hui tout cela l’ADN de notre équipe. Nul doute que c’est avec ces valeurs comme fondations que nos joueurs devront afficher un engagement total, sans retenu, sans faux semblant, afin d’imposer leur loi et remporter ce match face à Ankara. Messieurs : donnez tout ! … Et une fois cette limite domptée : dépassez là et offrez-nous cette qualification que tous souhaitent de mille vœux !

La parole est au coach

F.T : La victoire face à Nijni Novgorod a montré une nouvelle fois la capacité des joueurs à se mobiliser quand ils sont au pied du mur…

L.T : Cette équipe est capable de gros matches dans des moments cruciaux. Ses joueurs n’abandonnent jamais et quand ils jouent des matches à enjeux et avec de la pression, ils donnent leur meilleur. Face à Nijni c’était peut-être un peu plus impressionnant, car le niveau de l’adversaire était très bon. Le match contre l’AEK, celui contre Nijni et encore celui de demain, ce sont trois matches où nous sommes au pied du mur. Mais celui de demain est encore plus important car nous avons l’opportunité de nous qualifier sur le Final 8. C’est quelque chose de vraiment fort à vivre.

F.T : Ne jamais abandonner mais aussi de s’adapter et progresser après une défaite…
L.T : Nous avons montré durant ces phases de petits groupes que nous savions tirer les leçons des premiers matches : Peristeri, Athènes, Nijni Novgorod. Une nouvelle fois ce sera la clé demain si on veut se battre pour la victoire.

F.T : Un mot sur cette équipe d’Ankara ?
L.T : Ils savent jouer sur leurs forces. Les joueurs importants et leaders de l’équipe connaissent et assument leurs rôles. Il est clair qu’il faudra réussir à limiter ça car, si on laisse Johnson, Wiltjer, Dekker jouer à leur meilleur niveau… c’est à du niveau Euroleague qu’on va devoir faire face. Foster, O’Bryant c’est pareil : le talent est grand. On ne garde pas de bons souvenirs de Wiltjer ici au Rhenus en plus. Il nous avait mis 32 points il y a un an. Je m’en souviens encore car c’était mon premier match à domicile en tant que head coach.

F.T : Ils ont joué ce week-end et vous non. Vous avez eu plus de temps qu’eux pour préparer ce match.
L.T : Avoir plus de temps était une bonne chose car le voyage retour de Nijni Novgorod était difficile. Il nous a quasiment pris une journée : 18h de l’hôtel au Rhenus. C’est clair que l’énergie des gars est grande, mais ce ne sera pas ça la clé du match. C’est surtout comment tu catalyses et utilises celle-ci pour les bonnes choses.

F.T : DeAndre disait que la pression n’est pas forcément sur vous.
L.T : Une chose est certaine ils ont la pression car il y a beaucoup d’attentes sur eux de la part du club. Bien sûr rien n’est fini et ils peuvent même encore gagner la BCL s’ils réussissent à nous battre demain. Il est clair qu’ils ont réellement envie et besoin de gagner pour se qualifier. C’est avec cet état d’esprit qu’ils viennent… Mais nous sommes là et nous voulons nous aussi gagner !
 

tuovi_ankara.jpg
Articles liés: 
Toutes les actualités