stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
asa_lansdowne.jpg
Actualités [21/22]amical#1: ASA - SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Cueillis à froid

Première sortie de la saison pour un match amical face à l'ASA déjà très en jambe. Sans surprise les SIGmen n’avaient ni les cannes ni l’effectif pour rivaliser et se sont inclinés 82-67… Mais tout ceci n’est que la première étape d’une longue aventure avant la reprise officielle le 2 octobre. Rien d’alarmant mais le travail nous attend.

Sans trop de surprise le collectif de l’ASA était mieux en place que celui des Strasbourgeois. Les locaux prenaient rapidement l’avantage (7-0, 2’), mais les SIGmen en mode diesel se grapillaient petit à petit avec, au passage, une entrée en jeu très intéressante du jeune Mickael Belle. Le 2-6 qui suivait remettait la SIG Strasbourg dans la course, même si l’ASA insistait : 11-6, 5’. Comme souvent lors de ces premiers matches de présaison l’adresse n’était guère au rendez-vous (4/12 après 10’). L’énergie et l’envie de Mike Belle ne suffisaient pas pour empêcher les locaux de prendre 10 longueurs d’avance à 3’ de la fin du quart : 16-6, 7’. Ne nous mentons pas, l’ASA présentait un jeu bien en place et les 10 jours d’entraînement et le peu de vécu collectif des SIGmen étaient payés cash. Le 16-2 pour finir la période était sans appel. Fin du 1er quart-temps : 25-8 (éval : 35-0).

Alors ok, on s’en fout du résultat d’un premier match amical, mais quand même ! Coach Tuovi faisait savoir son mécontentement durant les 2’ de pause et une petite réaction était demandée. Le retour en jeu voyait une SIG Strasbourg un peu mieux et, sous l’impulsion de captain Dre, les SIGmen ramenaient l’écart dans des proportions plus dignes (29-18, 13’30). Mais Jaron Martin faisait tomber la foudre (17pts à la pause) et l’ASA gardait le match sous contrôle. Les rotations s’enchaînaient côté strasbourgeois et hélas le collectif bafouillait. Ainsi, après un 8-0 dans les parechocs, la SIG Strasbourg était repoussée loiiiiiin derrière (43-23, 18’30). Le peu de vécu collectif et le manque de fraîcheur étaient évidents. Ainsi à la pause l’ASA, portait par un joli 18/28 aux tirs, menait logiquement. Mi-temps : 46-23 (éval : 66-12).

Le 3ème quart n’allait pas vraiment accoucher de grands changements de physionomie. Jaron Martin enquillait à tout va tel un hystérique du tir et même si Ike ramenait son équipe à 20pts (49-29, 22’), l’ASA déroulait, montrant que les 5 matches de présaison déjà derrière eux avaient été bénéfiques. Autant dire que lorsque le débours des SIGmen grimpait à 30 pions à 4’ de la fin du quart, plus grand monde ne se faisait d’illusion quant à l’issue future : 62-32, 26’. Un petit sursaut des SIGmen était néanmoins entrevu en fin de période et le 2-11 dans les quatre dernières minutes faisait en sorte que le quart était remporté par la SIG Strasbourg… Mais ceci n’était que littérature car le retard était conséquent à la fin du 3ème quart-temps : 64-42 (éval : 85-36).

Le dernier acte était simplement une longue formalité entre deux équipes en totale opposition dans le rythme de leur présaison respective. Nous retiendrons néanmoins le bon match de Gaylor Curier qui a su montrer ses qualités (13pts) ou encore un aspect que nous ne connaissions pas chez Ike Udanoh en mode passeur en plus d’être toujours un aspirateur à rebonds (8pts, 8rbs, 6pds). Après avoir eu jusqu'à 30pts de retard nos joueurs ont su ne pas s’écrouler, ou même lâcher totalement, ce 1er match de reprise. Même à moins 20 à 7’ de la fin (72-52, 33’), Les SIGmen ont continué à répéter leurs gammes. Finalement le score était anecdotique lors de cette victoire de l’ASA de 15pts. SCORE FINALE : 82-67 (éval : 102-67).

Retour au Rhenus dès demain matin pour se remettre au travail et le bleu de chauffe sera attendu car il y a du travail. Rien d’alarmant dans cette défaite tant la présaison n’en est qu’à ses prémisses, sans compter que nous n’avions que 6 pros ou encore que la condition physique est pour l'instant insuffisante, mais la tâche s’annonce encore importante. Let’s go to work sigmen !