stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
photo_logote_site-1mitchell.jpg

Une mauvaise blague

C’est, hélas, privée de Jarell Eddie que la SIG Strasbourg lançait sa saison 2021/22 au Rhenus face à Cholet. Lors d’un match qui semblait à sa portée, l’équipe de coach Tuovi n’a pas réussi à contenir l’envie de Choletais venus jouer crânement leur chance et qui ont su la mettre à profit pour l’emporter d’un tout petit point 73-74. La fête aurait pu/dû être plus belle …

Les SIGmen avaient à cœur de bien débuter leur saison devant leur public. L’ambiance retrouvée faisait chaud au cœur ! Et comme maître de cérémonie John Roberson avait fière allure. Un coquet 3+1 suivi d’un 2ème primé lançaient parfaitement les choses. Et, quand Gaylor Curier s’y mettait aussi, l’équipe prenait 9pts d’avance : 11-2, 3’30. Mais attention, ne croyez pas que Cholet était à la rue pour autant : bien au contraire. Le réveil de la bête des Mauges était violent face à une SIG Strasbourg subitement amorphe. Le 2-15 pris en pleine figure faisait redescendre sur terre des SIGmen qui allaient devoir sortir la tête d’un sac dans lequel ils s’étaient mis seuls (13-17, 8’). Le pétard allumé au début de la fête venait de rapidement faire « pschitt » car c’était bel et bien Cholet qui menait à la fin 1er quart-temps : 14-19 (éval : 11-21).

Le retour sur le banc était musclé car coach Tuovi exprimait nettement son mécontentement. Effet immédiat, le début du 2ème quart voyait une SIG Strasbourg beaucoup plus incisive à l’image d’un Ike Udanoh monstrueux. Un rebond offensif arraché au plafond du Rhenus et une claquette dunk de mammouth donnaient un sacré allant à l’équipe. Une mouvance que suivait directement Matt Mitchell pour égaliser à 3pts dans l’axe : 21-21, 13’. Mais notre équipe était en mode montagne russe, quoi de plus fréquent en début de saison... Mais tellement agaçant! Alternant le très bon et le passable, les SIGmen offraient une nouvelle fois à Cholet de se refaire la cerise. DJ Hogg recitait sa partition et ses 16pts à la pause portaient clairement son équipe qui profitait de la moindre occasion pour prendre la poudre d’escampette : 21-28, 16’15. La fin de mi-temps était plus équilibrée niveau scoring, mais on allait surtout retenir le chantier de Yoan Makoundou qui marchait sur la raquette strasbourgeoise pour permettre à son équipe de mener à la mi-temps : 29-37 (éval : 24-44).

La pause faisait du bien et l’entame du 3ème quart-temps mettait en avant des SIGmen bien mieux dans leurs baskets. John Roberson était de nouveau en ordre de marche et sous son impulsion l’équipe allait beaucoup mieux. Les attitudes étaient plaisantes et les efforts fournis permettaient même de reprendre les commandes du match : 39-38, 23’30. Matt Mitchell montrait de belles choses en défense et il fallait un gros tir de Artis côté Cholet pour garder le cap (44-44, 26’). Mais celui-ci était aussi le symbole d’une équipe qui allait rejouer les yeux dans les yeux avec nos SIGmen et la fin de période mettait en exergue une sacré partie de manivelles conclue au buzzer par Gaylor Curier. Fin du 3ème quart-temps : 50-51 (éval : 77-31).

Un joli mano-a-mano se produisait alors devant les 4018 spectateurs venus au Rhenus. Quand Cholet prenait 4pts d’avance (52-56, 31’30), Leo Cavalière donnait cash son écho (57-56, 33’30) offrant ainsi une fin de match haletante mes amis ! Le palpitant était à bloc et bien malin celui qui pouvait deviner le futur vainqueur, mais à 3’ de la fin tous les espoirs étaient permis : 65-67, 37’. On commençait même de plus en plus à y croire quand Matt Mitchell ponctuait un 10-3 à 51 secondes du buzzer, face à une équipe de Cholet qui ne lâchait rien : 71-70, 39’09. L’action suivante aurait pu être celle du KO, mais l’interception de John Roberson au milieu de terrain était pénalisée par les arbitres d’une (très) sévère faute, offrant deux lancers à Jok qui n’en demandait pas plus (71-72, 39’12). Une sacrée mauvaise blague ! Le public n’en revenait pas et les ultimes secondes étaient irrespirables. L’homme du match côté Strasbourg, Ike Udanoh (18pts-12rbs), montrait l’exemple sur la ligne à 12 secondes de la fin (73-72, 39’48), mais en sortie du temps mort le dernier système ne donnait rien et la claquette au buzzer de Matt Mitchell roulant sur le cercle avant de ressortir faisait bien mal. Score final : 73-74 (éval : 75-79).

 

statsestrepro.png

Il y avait la place pour remporter ce match mais Peter Jok est venu tuer le match à la fin ne permettant pas aux SIGmen d’offrir une victoire à son public pour cette première. Cette équipe de Cholet est venu avec une belle énergie et une envie évidente et l’équipe de coach Tuovi n’a pas trouvé la clé pour faire sauter le verrou. Les coéquipiers de Yoan Makoundou n’ont pas volé leur victoire, loin sans faux. L’énorme abatage au rebonds (43 dont 23 offensifs) n’a finalement pas permis de gagner un match qui de toute évidence était à notre portée. Rendez-vous mercredi avec le début de la BCL et une victoire qui sera indispensable.