Image
cavaliere_roanne.jpg
06 nov 21 - Résumé de match

​Aux forceps

Quatrième match de rang à domicile pour les SIGmen qui accueillaient la Chorale de Roanne dans le cadre de la 7ème journée de Betclic ELITE. Restant sur quatre victoires de suite dans l’hexagone, l’objectif de la SIG Strasbourg était clair : signer un 5/5. Et, même s’ils se sont fait peur en fin de match Yannis Morin and Co ont validé cette victoire aux forceps sur le score de 93 à 88.

Quelle énergie de Yannis Morin pour lancer le match. Auteur de 6pts, 3rbs, 1pd et 2 fautes provoquées en 2’30, le pivot de la SIG Strasbourg montrait l’exemple et lançait parfaitement l’équipe : 8-0, 2’15. Roanne était KO debout face à l’emprise strasbourgeoise et après 5’ l’évaluation reflétait parfaitement la domination totale des SIGmen, 17 à -2 ! le tableau d’affichage indiquait 10-2 à ce moment du match puis 15-6 à 3’30 de la fin du quart : un clinic basket se produisait jusque-là…Et Coach Choulet se devait de prendre un temps-mort pour réveiller ses joueurs transparents. Qu’importe le mini break, la machine Alsacienne était en branle et l’artilleur Bohacik plantait ses banderilles pour offrir à l’équipe le plus gros avantage : 20-8, 7’30. La chorale venait de déchanter car, même si les visiteurs réussissaient à planter un 0-6, derrière ke retour de flamme était sans appel pour verrouiller le quart largement en tête. Fin du premier quart-temps : 25-14 (éval : 35-13).

Les 10 premières minutes soldées avec 22 rebonds à 7 pour les Strasbourgeois, le moins que l’on puisse dire c’est que la domination était totale dans la peinture. Croyez-vous que cela anéantissait toutes les envies des visiteurs ? Que nenni ! Le début du 2ème quart était aux antipodes du précédent… Le jour et la nuit même ! Dominés dans les grandes largeurs, les SIGmen prenaient de plein fouet le réveil choralien qui plantait un 3-12 en toute aisance : 28-26, 13’30. Temps-mort obligatoire pour coach Tuovi qui avait bien du mal, tout comme nous, à reconnaitre son équipe. Les SIGmen revenaient avec plus d’envie, ok, mais le mal était fait. Roanne avait pris la confiance et le match était maintenant plus équilibré. Nos adversaires prenaient même les commandes de la rencontre à 3’ de la pause : 36-37, 17’. En retrait lors du 1er quart, John Roberson prenait ses responsabilités en inscrivant 14pts dans ce quart et grâce à lui nous restions au contact (44-41, 18’30). Hélas Roanne finissait en boulet de canon pour arriver en tête à la Mi-temps : 44-46 (éval : 49-52).
 

Image
1080x1080roanne.jpg

Docteur Jekyll and mister Hide cette équipe… Le retour de la pause allait s’avérer être particulièrement scruté ! Les triples tombaient de notre côté pour refaire basculer la balance en notre faveur (56-50, 23’), mais Roanne avait du répondant. Le chrono avançant, impossible pour les SIGmen de creuser l’écart et à la 26ème personne n’y trouvait son compte malgré le très maigre avantage strasbourgeois : 63-59. Ike Udanoh mettait son cœur sur le terrain, mais hélas sans grande réussite offensivement et bien difficile de deviner quel scénario allait se dérouler sous nos yeux pour boucler cette rencontre…Les derniers instants de ce quart voyait la SIG Strasbourg muscler sa défense en s’appuyant sur le guerrier Leo Cavalière et sous ses coups de boutoirs nous remportions ce quart pour faire la bascule devant. Fin du 3ème quart-temps : 69-61 (éval : 80-63).

A l’entame des 10 dernières minutes, Matt Mitchell tentait de tirer son épingle du jeu. Inexistant jusque-là, le rookie de la SIG Strasbourg sortait de sa torpeur. Epaulé par Tony Crocker au four et au moulin, Matt donnait de l’air à l’équipe qui reprenait 12pts d’avance à 6’30 du buzzer final : 78-66, 33’30. On sentait petit à petit le collectif alsacien prendre le dessus et comme la formidable adresse de John Roberson faisait des merveilles, on commençait à se dire que l’issue s’écrivait déjà en notre faveur (81-73, 36’). Babacar Toure tentait bien de maintenir un espoir mais John Roberson se rappelait au bon souvenir du coach avec qui il a été champion de France. Le meneur sniper finissait le match avec 25 pions pour porter son équipe. En effet, même si la dernière minute trente était indigente et surtout stressante avec des SIGmen en travers (0-10 en 1’), finalement c’était bel et bien la SIG Strasbourg qui remportait, aux forceps, la timbale. SCORE FINAL : 93-88 (éval : 103-99).

Image
statsestrepro.png
Auteur d’un premier quart-temps de feu, la SIG Strasbourg a prêté le flanc avant la pause, mais a réussi à bien réagir lors du 3ème quart, pour maîtriser le début du dernier acte…Avant de totalement déjouer lors de la dernière minute 30 pour nous faire peur ! Au final, portés par un John Roberson de gala avec un coquet 7/12 à 3pts (27pts-5pds) et un Yannis Morin MVP qui continue à monter en température (12pts-7rbs-6pds), les SIGmen ont assuré l’essentiel en verrouillant (dans la douleur…) leur 5ème victoire de rang en championnat et assoir un peu plus leur place en haut du championnat.