stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
maille_le_mans.jpg

Eternel fatal premier quart-temps…

Le road trip continue pour les SIGmen. Après une défaite à Bursa, les joueurs de coach Tuovi affrontaient Le Mans, adversaire direct au Top 8 ce samedi 13 novembre pour la 8ème journée de Betclic ELITE. Hélas, le retard trop conséquent creusé au premier quart-temps n’a pas permis aux SIGmen de l’emporter sur le parquet d’Antarès. Une défaite qui met fin à la série des cinq victoires de rang en Betclic ELITE. Réaction attendue dès le jeudi 18 novembre face à Fos Provence au Rhenus !

Le match voyait Le Mans ouvrir le score avec un 4-0 en quelques secondes. John Roberson stoppait leur élan avec un tir primé (4-3, 1’). Depuis le début de la saison, les SIGmen ont pour (mauvaise) habitude de laisser échapper leur premier quart-temps. Celui-ci ne faisait, pour le moment, pas exception à la règle… (13-6, 4’). L’adresse n’était pas au rendez-vous côté Strasbourg et le MSB en profitait pour creuser l’écart par l’intermédiaire d’un 7-0 (16-6, 6’). Les Manceaux affichaient un jeu incisif et une adresse à 66% qui leur permettait de continuer leur marche en avant (20-8, 7’). Coach Tuovi stoppait le jeu pour remobiliser ses hommes en panne de solution. Mais derrière, Le Mans infligeait à Strasbourg un violent 10-2 qui faisait très mal (30-10, 9’). Les Manceaux hachaient le jeu strasbourgeois telles des rillettes et terminaient la première période largement en tête. Fin du 1er quart-temps : 30-10 (éval : 42-2)

Les Strasbourgeois revenaient avec de meilleures intentions et infligeaient un 3-9 aux Manceaux (33-19, 12’). Les fautes pleuvaient sur les têtes strasbourgeoises et une stat’ symbolisait cette tendance : 19 lancers francs pour Le Mans contre 4 pour Strasbourg. Les SIGmen devaient relever le curseur de l’agressivité pour relever la tête (38-21, 14’). L’arbitrage hâchait le jeu de cette rencontre. Dans la pénalité, les deux équipes se relayaient sur la ligne des lancers francs. Par l’intermédiaire d’un 1-8, les Strasbourgeois remontaient doucement …mais sûre-Mans !  (39-29, 16’). Plus agressifs en défense et mieux inspirés en attaque, les SIGmen remportaient ce deuxième quart-temps (18-28). Encore une fois, l’entame de match coûtait très cher et laissait des regrets à la vue du score à la mi-temps : 48-38 (éval : 59-44)

Au retour des vestiaires, les Manceaux gardaient le rythme en attaque et infligeaient un 7-0 à Strasbourg (55-38, 22’). On repartait sur les bases du premier quart-temps et c’était inquiétant pour la suite… Coach Tuovi demandait un temps mort après le run du MSB. Mais pour le moment, le jeu offensif strasbourgeois était totalement au point mort… John Roberson débloquait (enfin) le compteur avec 3/3 sur la ligne des lancers francs (57-41, 33’). Et derrière, le jeu strasbourgeois commençait à se débrider (59-46, 35’). Et, sous l’impulsion de Léo Cavalière, Strasbourg passait en dessous de la barre des 10pts en enchaînant une belle série de 0-9 (59-52, 36’). S’en suivait une interception de JB Maille qui permettait aux SIGmen de se rapprocher à cinq petits points (59-54, 37’). Les joueurs du MSB n’étaient pas déstabilisés par le retour de Strasbourg. Terry Tarpey assassinait même les efforts des SIGmen avec un tir à 3pts pour retrouver 10 longueurs d’avance (65-55, 29’). Fin du 3ème quart-temps : 68-57 (éval : 83-65)

L’ultime quart-temps commençait et il allait falloir être très sérieux pour remonter la pente. Morin sonnait la révolte de son équipe avec un ENORME dunk pour remuer la confiance des Manceaux et revenir à neuf points (70-61, 32’). Le chronomètre courait toujours à l’avantage du MSB, mais les Alsaciens ne lâchaient rien. La série 4-10 en était une bonne illustration (72-67, 35’). Hélas les hommes de coach Tuovi laissaient passer de belles occasions de prendre l’avantage pour la première fois dans cette rencontre. A l’entrée du money-time, il était impossible de prédire l’issue en tenant compte des nombreux rebondissements dans ce match. Et en parlant de rebondissement… parlons du tir primé de JB Maille (3/4 à 3pts) pour revenir à cinq points ! (75-70, 38’). Les SIGmen revenaient si proche, mais il était bien (trop) difficile de prendre l’avantage une fois pour toute. Une faute technique était sifflée contre Yannis Morin à 2’30 de la fin du match, et derrière, TaShawn Thomas convertissait sur la ligne des lancers (79-72, 37’30). S’en suivait un show du MSB pour leur public à Antarès: 3pts de Scott Bamforth puis dunk de Williams Narace (84-72, 39’). Les SIGmen ne lâchaient rien et gagnaient même ce dernier quart-temps (20-23), mais le retard trop conséquent creusé au premier quart-temps ne leur permettait pas de revenir à la hauteur et encore moins de s’imposer…  Score final : 88-80 (éval : 103-94)
 

statsestrepro.png

 
Un match qui aura mis en exergue une nouvelle fois le premier quart-temps aux abonnés absents de nos joueurs… Une habitude à vite perdre pour les prochaines échéances ! Cette rencontre a mis en évidence JB Maille qui a pris ses responsabilités (13pts, 4rbs, 7pds, 25 d’éval), et une domination aux rebonds des Strasbourgeois (29 pour Le Mans contre 41 pour Strasbourg). Réactions attendues dès le 18 novembre face à Fos Provence pour le dernier match au Rhenus avant la trêve !

C.E.

Légende