stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
mitchell_fos.jpg

L’essentiel est acquis

Dernier match avant la trêve pour les SIGmen qui accueillaient le promu Fos-Provence. Après un road trip soldé par deux défaites en une semaine, une réaction était attendue. Tout n’était pas parfait, mais au final l’essentiel y était avec une victoire 80 à 69 qui fait du bien juste avant la trêve internationale qui, elle aussi, va faire du bien.

Bon, ne nous mentons pas, la chose la plus attendue de ce match était son entame. Est-ce que les SIGmen allaient tomber dans leurs travers une nouvelle fois et vendanger le 1er quart ? Quand on connaît les explications musclées qui ont eu lieu cette semaine à l’entraînement, on espérait vraiment que non. Les premières minutes semblaient un peu…un tout petit peu… nous rassurer. En effet, même si l’adresse n’était pas de la partie, les joueurs semblaient investis : 4-4, 3’. Le vilain 2/11 de la SIG Strasbourg et le 3/9 de Fos n’aidaient pas au spectacle après 5’ et le score était bien maigre (4-8). Les intentions étaient là, ok, en revanche le beau jeu, le passing game et autres douceurs étaient pour le moment restés aux vestiaires. Si bien qu’à 7-10 après 6’30, coach Tuovi prenait un premier temps mort. Mais clairement l’équipe avait du mal à trouver des solutions face à une équipe fosséenne qui jouait crânement sa chance. Si bien que le 2-9 pris dans les pare-chocs était lourd de conséquence car les SIGmen s’inclinaient une nouvelle fois à l’issue des 10 première minutes…Encore… Fin du 1er quart-temps : 14-19 (éval : 15-25).

Le début de 2ème acte avec Matt Mitchell sur le parquet se passait mieux. L’ailier américain plantait 5pts et se donnait dans la peinture pour permettre à son équipe de passer un 8-2 qui donnait l’avantage à la SIG Strasbourg pour la première fois de la rencontre : 22-21, 13’. Temps-mort à Fos, mais sans conséquence puisque derrière Tony Crocker sortait de sa boîte pour planter un triple et après 14’30 tout allait un peu mieux (25-21). Le collectif strasbourgeois était de retour et la défense de nos SIGmen verrouillaient l’accès au panier. Fos n’y arrivait plus et leurs cinq minuscules points inscrits après 8’ dans le quart étaient la parfaite illustration : 31-24, 18’. L’homme de ce quart, Matt Mitchell, offrait même 10pts d’avance à son équipe qui était donc une nouvelle fois en mode Diesel durant un quart avant de faire la bascule en tête à la Mi-temps : 34-25 (éval : 44-30).

Fos revenait de la pause avec de belles intentions et il était difficile de vraiment les stopper, comme c’était le cas lors de la fin de la 1ère mi-temps. Profitant de ce second souffle, Zack Peacock et sa bande revenaient à hauteur de SIGmen qui allaient devoir mettre le bleu de chauffe (37-32, 22’30). La révolte allait venir de Tony Crocker qui corrigeait une bien vilaine perte de balle par un énorme contre donnant par la même occasion de l’énergie à tout le monde. En effet, derrière tombé un 9-3 dans notre escarcelle pour se donner de l’air : 46-35, 25’10. Mais attention à ne pas se reposer sur ces lauriers, car Fos n’abdiquait pas et les instants suivants voyaient la paire Peacock/Kromah imposait son style (29pts à eux deux à la 30’). Sans faire de bruit, l’équipe de Remi Giuitta restait dans la course de façon inquiétante : 48-43, 27’30. La fin de période voyait le corps arbitral faire péter un câble à coach Tuovi, après avoir sifflé, de manière totalement incompréhensible, une faute en faveur de Diggs. Heureusement sans trop de conséquence en dehors de la faute technique à notre coach, car les SIGmen menaient à la Fin du 3ème quart-temps : 57-51 (éval : 71-56).

Encore un quart-temps de lâcher à l’adversaire, il allait falloir verrouiller un peu plus pour ne pas vivre une bien mauvaise soirée. Tony Crocker et John Roberson envoyaient du triple mais clairement tout était dur : 63-56, 32’30. Nous reprenions 9pts d’avance mais, il était clair qu’il allait falloir aller à la chercher avec les dents cette victoire. Fos était encore à 6 longueurs à 6’ de la fin (67-61) et il fallait un très bon Matt Mitchell lors de ce match pour garder le cap. Présent des deux côtés du terrain, il maintenait la tête des Fosséens sous l’eau juste avant que le capitaine, DeAndre Lansdowne ne trouve la mire à 3pts pour l’enfoncer définitivement : 72-61, 36’30. Le coach adversaire prenait un inévitable temps mort sentait le vent souffler de plus en plus en faveur de la SIG Strasbourg. Son équipe jetait ses dernières armes dans la bataille, mais il était trop tard, plus rien n’allait changer puisque les SIGmen voguaient tout droit vers la victoire. En effet, un money time parfaitement bien négocié permettait à Matt Mitchell et consorts de s’imposer sur le SCORE FINAL de 80-69 (éval : 96-73).

statsestrepro.png
Avec un Matt Michell MVP de ce match (18ptsn 7rbs et 23 d’éval), aidé par un John Roberson toujours aussi létal à 3pts et ses 17pts à 5/9 derrière l’arc, la SIG Strasbourg a su installer son jeu au meilleur des moments pour renouer avec la victoire. Dominants au rebond, 44 à 32, les SIGmen n’ont peut-être pas montré le meilleur d’eux même, mais qu’importe, ils ont su faire le taf et assurer l’essentiel, la victoire, pour renouer avec le Top 4.
 

Légende