stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
udanoh_paok.jpg
Actualités [21/22]BCL Play-in#2 : PAOK Salonique - SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Direction le Top 16 !

Les SIGmen étaient en déplacement à Thessalonique pour affronter le Paok Mateco ce mercredi 12 janvier à 18h30.  Avec le retour sur le banc de Lassi Tuovi et un effectif au complet, les SIGmen avaient à cœur de montrer leur vrai visage. Après un match à suspens intense, les SIGmen valident leur ticket pour le Top 16 en s'imposant sur le parquet grec 79-80!

Le match commençait doucement pour nos SIGmen qui tardaient à prendre le rythme (4-2, 2’). Après 3 minutes de flottement, l’attaque strasbourgeoise se débridait (7-8, 5’). Mieux inspirés sur le terrain, les Strasbourgeois continuaient leur affaire. Le 0-10 en 2 minutes le démontrait parfaitement. La machine Eddie se mettait en route et signait déjà son 3ème triple (9-18, 7’). La défense alsacienne contenait bien les Grecs : seulement 9pts encaissés en 8 minutes.  Après 3 minutes sans marquer, le PAOK débloquait son compteur pour se rapprocher au score (13-18, 9’). Matt Mitchell provoquait la faute et convertissait ses lancers pour retrouver 10 longueurs d’avance (13-23, 9’) Fin du 1er quart-temps : 15-23 (éval 9-30)

Le deuxième quart-temps était de moins bon augure. En effet, les fautes tombaient sur les têtes strasbourgeoises, ce qui donnait des cartouches au PAOK pour recoller au score (20-25, 12’). Captain Lansdowne prenait ses responsabilités (20-27, 13’). Côté PAOK, Marvin Jones imposait ses marques sur le terrain (22-29, 15’). Nos SIGmen ne se laissaient pas déstabiliser. Bohacik était partout ce soir : au scoring, au rebond, à la passe ! C’est beau…c’est Bohacik ! Sous son impulsion, les SIGmen se procuraient le plus grand écart du match (22-32, 15’30). Les Grecs retrouvaient de l'adresse à 3pts pour garder le cap (27-35, 17’)... Alors que celle de Strasbourg à l'extérieur n’était plus aussi fructueuse : les SIGmen loupaient des tirs ouverts qui leur auraient permis de creuser l’écart. Le PAOK en profitait pour continuer sa marche en avant (29-35, 18’). Marvin Jones signait sa 3ème faute et sortait du terrain. Les Grecs ne sombraient pas, bien au contraire… (32-35, 19’) En signant un 5-2, ils se repositionnaient favorablement au score à la pause. Mi-temps : 34-37 (éval :  29-45)

Au retour des vestiaires, le PAOK revenait à un petit point (36-37, 22’). Il allait falloir resserrer la défense ! Mais la "bonne nouvelle" était que Marvin Jones signait sa 4ème faute et une faute technique était sifflée contre Jermaine Love. Le PAOK était déjà dans la pénalité (38-40, 24’). Bohacik était toujours aussi efficace et rassurait ainsi son équipe (39-42, 25’). Attention à garder la tête sur les épaules… Salonique faisait la bascule du match sur un triple de David DiLeo. Coach Tuovi stoppait immédiatement le jeu pour remobiliser son équipe (44-42, 25’20). En confiance, les Grecs continuaient leur marche en avant en signant un 10-0 en 2 minutes (48-42, 26’). A contrario, les Strasbourgeois étaient en souffrance et plus rien ne rentrait… (50-42, 27’). La situation ne s’arrangeait pas et ça devenait contrariant... L’habituel MVP John Roberson ne trouvait pas le chemin du cercle (54-44, 29’). Heureusement, Léo nous plantait un triple pour limiter la casse ! (54-47, 29’30). Sur la ligne des lancers francs, Matt Mitchell saisissait l’opportunité de ramener son équipe à 6pts (55-49, 29’45). A 5 secondes du buzzer, Jarell Eddie plantait son 5ème tir à 3pts. Fin du 3ème quart-temps : 57-52 (éval : 59-53)
 
L’ultime quart-temps voyait Strasbourg recoller à une possession (57-54, 32’). Roberson retrouvait la confiance et enchaînait trois triples pour sauver son équipe. Roberson la révolte ! Sous son impulsion, les SIGmen revenaient à deux petits points (67-65, 33’). Notre serial shooteur Jarell Eddie continuait de faire le job (6/13 à3pts). Il pleuvait des triples dans ce dernier quart-temps (71-68, 36’). La suite du jeu voyait un des arbitres se blesser, le jeu était alors stoppé. Après le temps mort, JB Maille signait un 2+1 pour égaliser (72-72, 37’15), mais chaque panier trouvait son écho de l’autre côté du terrain (74-74, 38’). John Roberson convertissait ses trois lancers sur la ligne pour passer devant (76-78, 38’30) et l'atmosphère devenait irrespirale. En effet, juste après le PAOK revenait de nouveau à hauteur. Cette fin de match était très tendue et il allait falloir être sérieux jusqu’au bout (78-78, 39’) Roberson était en mode CLUTCH (78-80, 39’30). Les dernières secondes étaient folle de stress. Cardiaques s'abstenir! En effet, sur un rebond long, le PAOK arrachait 3 lancers-francs à 1sec de la fin alors qu'ils étaient derrière de deux petits points. Mais alors que tous les fans de la SIG Strabsourg voyait le drame se profiler, David DiLeo se délitait sur la ligne en signant un très moche 1/3. Ike Udanoh se précipitait au rebond sur le 3ème lancers... OUF ! DIRECTION LE TOP 16 ! Score final : 79-80 (éval : 79-83).
 

C.E.

Légende