header_sigarmy.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
mitchell_limoges.jpg

Limoges brisé

Les SIGmen retrouvaient leur Rhenus dans le cadre de la Betclic ELITE après un mois hors de leur base. Et, pour cette 15ème journée de championnat, le Limoges CSP était de passage en Alsace. De passage car dans les faits, on ne les a pas beaucoup vu tant la domination de la SIG Strasbourg a été savoureuse, délicieuse et magique pour remporter une 7ème victoire de suite à domicile en championnat sur le score de 97 à 66.

Les défenses prenaient l’ascendant sur le jeu en début de rencontre. Le score tardait à décoller, mais les protagonistes mettaient en place petit à petit leurs gammes. Côté CSP Paumier prenait ses marques et plus généralement c’est dans la peinture que le match se jouait. Le combat était âpre et le score le reflétait après 4’30 : 9-6. Quand on parle combat on pense bien évidemment Leo Cavalière. Notre Guerrier qui était obligé de retourner dans le même temps sur le banc après une 2ème faute qu’à minima nous qualifierons de discutable à défaut de dire inexistante, bref…Mais nos joueurs ne s’en laissaient pas compter. Appliqués et altruistes les SIGmen se reposaient sur leurs fondamentaux pour montrer leur autorité. Les entrées du trio Curier/Mitchell/Udanoh changeaient la donne et une petite déferlante venait plus que bousculer un CSP qui avait un genou à terre en encaissant un 12-2 en 2’50 : 21-10, 7’30. Conséquence ? Premier pétage de câble (justifié et compréhensible) du coach italien du CSP qui prenait un temps-mort. Qu’importe, le quart était « made in SIGmen » qui poussaient le run jusqu’à 16 à 2 pour finir largement en tête à la fin du 1er quart-temps : 25-10 (éval : 30-7).

Verts de rage les joueurs limougeauds se ressaisissaient un peu au retour en jeu, mais nos joueurs nous gratifiaient d’actions de très grande classe à l’image de ce bijou de no-look pass de John pour Ike qui caviardisait Dre dans la peinture : WAOUH ! Sans frémir l’équipe imposait clairement son style (32-14, 12’30). Le rouleau compresseur strasbourgeois tournait à plein moteur et soyons honnêtes peu de monde s’attendait à un tel scénario face à la meilleure défense du championnat. Rien n’arrêtait Yannis Morin and Co qui affichaient une avance quasi lunaire après 16’ : 41-19 ! Qui aurait imaginé un +22 ? Une nouvelle fois : Waouh ! Le KO était violent et la domination était totale. Les visiteurs trouvaient bien quelques failles dans la défense strasbourgeoise, mais cela était proche de l’épiphénomène et c’est en roue libre que la SIG Strasbourg rejoignait les vestiaires avec un joli matelas. Mi-temps : 49-28 (éval 60-26).

Petite anecdote au passage, avec un petit événement durant cette première mi-temps : le 1er lancer-franc manqué par Jaromir Bohacik après 27 consécutifs depuis le début de la saison.

Après la pause le jeu strasbourgeois se reposait sur Matt Mitchell en attaque, mais le visage du Limoges CSP n’était plus le même. Plus incisifs les Verts et Blancs sortaient les griffes pour produire les efforts nécessaires afin de repasser sous la barre des 20pts de retard (53-35, 23’). Le match était bien plus équilibré. Harper sortait de sa boîte pour sauver son équipe mais Captain Lansdowne montrait la voie. Le numéro 9 était une nouvelle fois exemplaire. Un magnifique dunk en back door et un triple dans la musette pour Dre plus tard et hop tout allait mieux : 62-37, 26’. Enfin, soyons francs, nous n’avions pas tremblé non plus ! Simplement, la sortie de léthargie limougeaude aurait pu être bien plus cinglante. Qu’importe : on prend ! Tout le monde participait à la fête, si bien qu’à 11’30 de la fin tout le monde avait marqué côté SIG Strasbourg qui était solidement en tête à la Fin du 3ème quart-temps : 69-43 (éval : 97-64).

Alors, comment dire ?... +26 à 10’ de la fin, on voyait mal comment la victoire aurait pu nous échapper. On sait que les come-backs sont monnaie courante, mais là faudrait pas pousser ! Le chrono avançait et le peu de craintes que certains auraient pu avoir était largement estompé (78-51, 33’). Les rotations s’enchaînaient sans dommage et le temps passant plus aucun doute ne faisait sur l’issue de la rencontre : 81-56, 35’. Le reste du match n’était que littérature puisque nos joueurs voguaient sans peine vers une victoire acquise avec la manière, la 7ème consécutive à domicile en Betclic ELITE. Le +30 à 1’50 de la fin était savoureux (91-61) et comme en prime le jeune Hugo Minnig y allait de ses points, la fête était totale et la communication avec les 2000 personnes présentes savoureuse. SCORE FINAL : 97-66 (éval : 112-60).

statsestrepro.png
La meilleure défense de Betclic ELITE s’est fait exploser façon puzzle par des SIGmen une nouvelle fois éblouissants. Matt Mitchell (21pts-4rbs-6Fp) et DeAndre Lansdowne (20pts) ont été les fers de lance d’un collectif de mieux en mieux rodé. Vingt passes décisives pour seulement 10 balles perdues, 55% de réussite au tirs, 42pts inscrits dans la raquette, que dire… Une belle domination d’une bande de potes qui prend un plaisir fou à jouer ensemble et ça personne n’en doutera ! Une septième victoire de rang à domicile en championnat, une place sur le podium de Betclic ELITE confortée : parfait et savoureux…Comme cette victoire face au Limoges CSP.
 

Légende