stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
equipe_monaco.jpg
Actualités Coupe de France 2022: 1/2 Monaco-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Veni, Vedi, Vici : direction Paris !

Vingt quatre heures après la victoire en quart de finale face aux Metropolitans, l’aventure en Coupe de France continuait ce dimanche 27 mars avec la demi-finale face à Monaco. Un nouveau gros morceau pour les SIGmen, mais surtout une nouvelle démonstration du cœur incroyable de cette équipe. Relegués à 17 longueurs par l’une des meilleures équipes d’Europe, JB Maille et sa bande ont fait déboulonner Monaco pour arracher après prolongation, 86-73, une qualification pour la finale !!! Ils sont venus, ils ont vu, ils ont vaincu ! BRAVO ET RESPECT MESSIEURS !

Sérieux et intensité étaient les maîtres mots du coach au coup d’envoi. Les premiers instants illustraient parfaitement ce laïus avec des SIGmen investis. Bien évidemment Monaco n’était pas en reste non plus et après 4’ le score n’était guère élevé (6-3), mais nos joueurs avaient fière allure. Rob Gray avait le bout des doigts qui le titillait et ses tirs faisaient mouche pour porter son équipe, mais l’élément le plus marquant en ce début de rencontre était vraiment l’intensité mise par les deux équipes. Le niveau de jeu avait réellement monté d’un cran entre les quarts et les demi-finales et les amateurs de basket physique en avaient pour leur compte. Les défenses prenaient le pas sur les attaques, mais soyons clair : la SIG Strasbourg n’avait pas à rougir. Nos replis étaient très bons et, même si Monaco passait un 0-6 à notre équipe pour prendre l’avantage (12-14, 7’30), Kam Taylor et sa bande venaient de jouer les yeux dans les yeux avec la Roca Team pendant 10’. Fin du 1er quart-temps : 14-16 (éval : 13-18).

Yannis Morin était le joueur en vue du début du 2e acte en scorant à deux reprises pour nous faire repasser devant (18-17, 12’), mais le problème arrivait juste après. En effet, après Ike Udanoh qui affichait déjà 2 fautes au compteur, c’était au tour de Yannis de se voir siffler une deuxième faute également. Coach Tuovi allait devoir composer avec ce handicap et très clairement, quand on a un Marsupilami géant comme Donte Hall en face, c’est compliqué. Auteur de 6pts en 50 secondes il était l’instigateur de ce qui était la plus grosse avance du match pour son équipe : 18-23, 13’30. Le temps passant on sentait le jeu des SIGmen se déliter face à l’agressivité monégasque et notamment dans la bataille du rebond. À +7 (20-27) à la 15’30 du jeu, coach Tuovi n’en pouvait plus et le temps-mort résonnait dans l’Arena de Trélazé. « RÉVEILLEZ-VOUS ! » hurlait le Finlandais qui n’aimait pas du tout le scénario qui se dessinait. La défense monégasque était des très très haut niveau et nos joueurs ne trouvaient pas de faille pour y répondre. Le 2-14 pris en pleine face laissait les joues des SIGmen bien rouges à quelques instants de la pause : 20-31, 17’30. Dre stoppait l’hémorragie, mais soyons honnête, Monaco dominait largement ce quart de leur talent, avec en tête de liste un Mike James stratosphérique (12pts-3pds-1int en 13’). Mi-temps : 27-39 (éval : 28-45).

Ce 2ème quart-temps faisait mal. La défense de Monaco était exemplaire. La faible adresse à 3pts des SIGmen en était une des illustrations (1/11 à la pause), mais globalement rien n’était simple face à une équipe de ce calibre. Est-ce que la pause allait nous faire du bien ? Affaire à suivre…

Comment dire ? ... Le retour sur le parquet semblait ne laisser que peu de doute qu’en à l’issue la plus probable du match. Avec simplement 3pts inscrits en 5’ les SIGmen étaient dans le dur comme jamais et bien évidemment Monaco ne les attendait pas : 30-47, 25’. Néanmoins il était certain que nos guerriers n’allaient pas abandonner et comptaient bien profiter de chaque moment de creux laissé par la Roca Team. Ainsi, quand Ike signait d’un panier un 6-0, le coach monégasque prenait un temps mort pour remettre les choses à leur place (36-47, 26’). Son équipe était entrain de lever le pied et le feu follet JB Maille sonnait la révolte. Contre toute attente la SIG Strasbourg plantait un 14-4 en 2’30 pour boucler la période et relancer complétement ce match. Un début de remontada pour notre équipe qui était encore menée de 17pts il y a 4 minutes. Incroyable scénario, tout était encore possible ! Fin du 3ème quart-temps : 50-54 (éval : 60-55).

Les deux minutes de pause voyaient coach Obradovic passait un savon mémorable à son équipe qui venait de se la jouer dilettante. Face à une SIG Strasbourg qui est réputée pour ne jamais abandonner, on n’était pas loin de la faute professionnelle. Autant dire que dès le début du dernier quart-temps Monaco montrait qu’il avait retenu la leçon. Le 13-4 planté par Mike James & Co calmait le regain d’énergie de SIGmen : 54-67, 35’. Mais on est tous d’accord pour dire qu’on connait le cœur de cette équipe, non ? La réaction à ce run en était l’un des plus beaux exemples de la saison. À la hargne, à l’envie, avec un cœur gros comme ça, JB, Kam, Leo et Dre ramenaient tout le monde dans la course. Et que dire de Jordan Howard ? Le sniper nous faisait bondir de notre siège en réalisant, coup sur coup, un 3+1 et un autre triple pour nous refaire passer devant : 70-68, 39’20 ! INCROYABLE ! Le 13-0 passait par la SIG Strasbourg tombait à point nommé, mais comme il y a 10 jours les deux équipes allaient filer tout droit en prolongation car, à 1 seconde de la fin, Donte Hall sauvait son équipe sur une claquette offensive pour égaliser. LUNAIRE ! Fin du temps réglementaire : 70-70 (éval : 84-70).

Avec Leo et Yannis à 5 fautes on avait tendance à imaginer une prolongation bien compliquée, mais la force de cette équipe c’est quoi ? SON COLLECTIF MESSIEURS DAMES ! Monaco avait la tête dans le sac face à l’énergie et l’envie de nos joueurs qui se donnaient comme jamais ! Oubliez l’ogre monégasque, cette SIG Strasbourg peut renverser des montagnes. En effet, la prolongation était tout simplement à sens unique ! En punissant la Roca Team d’un 16-3 dans ces 5’ les SIGmen se vengeaient de l’injuste défaite d’il y a 10 jours, mais surtout s’offraient une place pour la finale de cette coupe de France ! Ils sont IMMENSES. SCORE FINAL : 86-73 (éval : 106-66).

statsestrepro.png

Ils sont venus, ils ont vu, ils ont vaincu ! Cette équipe de la SIG Strasbourg a réussi l’exploit de remonter 17pts de retard à Monaco qui n’a pas compris qu’il ne fallait jamais lever le pied face à DeAndre Lansdowne et son équipe ! JB Maille, MVP de ce match (13pts-5pds-4rbs-2ints-22 d’éval) a su sonner la révolte une première fois lors du 3ème quart-temps avant de montrer la voie dans le 4ème pour porter son équipe vers la qualification. Le 32 à 6 passait par notre équipe lors 10 dernières minutes du match, prolongation incluse, a littéralement crucifié une Roca Team qui repart bredouille de Trélazé car, oui nous pouvons le dire, PARIS NOUS VOILA !

F.T.

 

Légende