header_sigarmy.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
tuovi_jl_bourg.jpg

​L. Tuovi : « une bonne leçon »

Retrouvez les réactions de Lassi Tuovi et Léo Cavalière à l’issue du match face à la JL Bourg-en-Bresse.

Lassi Tuovi : « Nous avons essayé de préparer ce match en axant sur le fait que le mental serait un élément prépondérant. On sait qu’avec cette équipe ce n’est pas utile de trop parler de l’aspect physique dans le combat car ils seront toujours là, mais à l’opposé, la dureté mentale est un sujet à vraiment prendre en compte. En face tu as une équipe qui lutte pour sa survie et qui a connu beaucoup d’émotions ces 48 dernières heures avec le départ du coach et l’absence d’un joueur majeur. On savait que ça allait être très difficile et, pour être honnête, je n’attendais pas de nous qu’on domine ce match, mais je suis déçu qu’on n’ait pas réussi à faire pencher les choses de notre côté à la fin alors qu’on avait la possession pour le faire.
 
Bourg a gagné ce match avant tout parce qu’ils ont fait un bon match. Peu importe qui manquait ce soir, ils ont un très bon roster constitué d’excellents joueurs. Ils ont gagné ce match, mais nous avons eu notre chance aussi. Je ne veux pas dire qu’on l’a perdu car ce serait leur manquer de respect car aujourd’hui ils ont joué un bon match et ont mérité cette victoire. Je suis déçu car, quand on commet ce genre d’erreur mentale, ça veut dire que quelque part nous n’avons pas été sérieux avant et c’est ça qui me dérange.
 
C’est une bonne leçon. Si tu ne donnes pas de coups, n’impactes pas ton vis-à-vis, tu ne respectes pas le match et donc tu ne mérites pas de gagner. Il faut savoir se faire douleur pour gagner un match mais également savoir en donner et être physique et plus spécialement nous car nous ne sommes pas Monaco, LDLC ASVEL. Peut-être qu’on a pu le croire, nous voir comme l’une de ces équipes, mais ce n’est pas le cas et cette défaite est une bonne leçon. Il faut savoir être prêt à donner et à recevoir des coups pour gagner un match ».
 
Léopold Cavalière : « Le contexte est particulier, Bourg en Bresse connait une période difficile déjà depuis un petit moment. Quand le joueur star a le Covid et que le club suspend le coach, ça donne des sursauts d’orgueil, des mecs qui sortent du chapeau comme ça. Je m’y étais préparé, l’équipe s’y était préparée, mais on s’est fait avoir comme des bleus et ça m’énerve. Je donne un exemple bateau. Je ne dis pas que c’est ce qui se passe à Bourg. Les mecs sont contre le coach. Le coach se barre. Forcément si derrière ils perdent ce n’est plus la faute du coach. Donc on a un sursaut d’orgueil et donc ce résultat. Attention, je ne dis pas que c’est ce qui se passe là-bas, c’est un exemple.
 
On sait qu’on ne débute jamais très bien. A l’inverse à Orléans on a bien commencé et derrière on a géré tout le match. Aujourd’hui c’était ça l’objectif. Mais 13-28 dans le deuxième quart ce n’est pas terrible. On a essayé de trouver des solutions, d’alterner les défenses et ça a plutôt bien marché. Cette équipe de Bourg a beaucoup de talents, des mecs qu’on connait bien dans le championnat de France. Malgré tout, en défense on a su leur poser quelques soucis. Maintenant nous le problème, c’est qu’on a dû leur sortir une défense dont on n’a pas l’habitude et on n’a pas été bon sur notre défense homme à homme. Ça leur a posé des problèmes parce qu’ils ne s’attendaient pas, mais on n’a pas été parfait non plus. Il y a trois paniers de suite sur la ligne de fond avec Axel Julien qui n’a qu’à mettre la balle en bas à Alexandre Chassang. Ça prouve qu’il y a eu de grosses erreurs chez nous.
 
On s’en est bien sorti au début parce qu’on avait de l’agressivité. Mais on ne faisait pas de faute et on s’est dit : « Pas besoin en fait, on est bien ». C’est presque une faute professionnelle ! Quand tu es à +10, tu veux être à +20. C’est comme si on s’était contenté de ce qui fonctionnait à peu près bien sans pousser plus pour détruire leurs espoirs. On les a laissé espérer, une équipe bourrée de talents comme celle-là et on se retrouve avec un Axel Julien qui met ses gros tirs.
 
Aujourd’hui on grille un joker ! Avec la défaite de Limoges hier, on était très bien pour aller chercher ce top 4 qui est réellement notre objectif. Maintenant on se met en danger, il va falloir assurer face à Roanne et face aux 3 concurrents direct. Ça va être la guerre ! C’est dommage… On a fait un bon match face à Orléans. Le coach nous avait donné ces 3 objectifs pour avoir notre destin entre nos mains : Orléans, JL Bourg et Roanne. On l’a encore, mais on vient de griller un joker ».
 

Légende