stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
noua_pau.jpg
Actualités [21/22]#28 : Pau-Lacq-Orthez - SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​Bis repetita…

Le mot de revange était dans toutes les bouches avant le déplacement de la SIG Strasbourg à Pau. Au final, c’est bel et bien les locaux qui se sont une nouvelle fois imposés (88-76), avec, une nouvelle fois, un Vitalis Chikoko énorme (22pts-14rbs), laissant les SIGmen à leur 6ème place, tout en leur reprenant le panier average, avant la dernière journée mardi et l’ultime rencontre de la saison régulière sur le parquet de Nanterre.

Très bon début de match des SIGmen qui s’imposaient des deux côtés du terrain pour prendre les commandes de la rencontre (0-5, 2’). Pau prenait la mesure des Alsaciens et s’appuyait sur son impondérable point d’ancrage Vitalis Chikoko pour passer un 8-0 tout en puissance. Attention à ne pas les laisser prendre confiance ! Et face à cela John Roberson répondait présent pour stopper ce run : 8-7, 5’. Le match s’équilibrait et les effectifs tournaient et on commençait à se plaire à voir un face à face tant attendu : John Roberson face Brandon Jefferson. Si Brandon était fanny jusque-là, John lui était en forme et ses 5pts faisaient du bien : 12-15, 7’. Notre adresse n’était pas jolie (7/17), mais bon nombre de nos loupés étaient d’improbables gamelles. Pas de frustration, il fallait garder le focus sur l’objectif et John semblait bien déterminé à montrer à Brandon qui est le patron. Finalement, à l’issue de 10 premières minutes plaisantes, la SIG Strasbourg menait par le plus petit des écarts. Fin du 1er quart-temps : 21-22 (éval : 21-26).

En revanche le début du 2ème acte n’était absolument pas de la même facture. Alors ok, Amine Noua nous gratifiait d’un joli 2+1, mais notre équipe subissait le réveil des Palois qui installaient leur jeu. Bibbins se régalait, Jérémy Leloup se rappelait au bon souvenir de la SIG Strasbourg et Vitalis Chikoko … faisait du Vitalis Chikoko et le 11-2 en 4’ faisait mal : 32-24, 14’. On avait comme un sentiment de déjà vu qui nous passait en tête. Vous vous souvenez du scénario de la finale de la Coupe de France ? … Attention à ne pas replonger. Avec 14pts et 8rbs à la pause, Vitalis Chikoko était une nouvelle fois un insoluble problème pour les SIGmen. L’avance des locaux atteignait 11 unités à 3’50 de la pause (39-28), mais fort heureusement le trio JB, Amine, John nous sauvait un peu pour recoller. On ne commentera pas la différence abyssale aux fautes sifflées qui venait d’offrir 20 lancers en 20 minutes à des Palois qui se gavaient sur la ligne pour faire la bascule en tête. Mi-temps : 48-40 (éval : 59-43).

Un 7-2 pour l’équipe de coach Bartecheky au retour des vestiaires faisait mal. L’équipe semblait empêtrée dans un sacré sac de nœuds, incapable de trouver la faille face à Chikoko & Co. Temps-mort rapide pris par coach Tuovi qui n’avait pas envie de vivre un remake de la finale. Rien ne fonctionnait comme prévu et on sentait l’inquiétude grandir du côté du staff qui prenait déjà un 2ème temps-mort après 4’ de jeu et un score sans appel : 57-44, 24’. Taylor trouvait la mire derrière l’arc, mais un coup d’épée dans l’eau car derrière la sanction était sans appel. Balles perdues des SIGmen, choix compliqués, défense en retard : la sanction tombait avec une avance paloise qui montait à +17 : 64-47, 25’30. Les fautes tombaient en prime comme à Gravelotte (25 contre nous après 30’), rien n’allait. Nous étions à la peine, l’histoire se répétait et à +18 à la 27ème on ne rigolait pas du tout à la mauvaise blague du soir (68-50, 27’). Avec Leo, Yannis et John à 4 fautes et Matt, Ike et Kam à 3 fautes après 30’, nous n’avions plus les mots… Une chose était certaine, à la fin du 3ème quart-temps, la messe semblait dite : 73-52 (éval : 96-51).

Qu’importe le 0-6 pour lancer le dernier quart, le retard accumulé lors des deux périodes précédents était bien trop grand. La confiance était à 100% paloise. Vitalis Chikoko (22pts-14rbs) et ses coéquipiers géraient leur période et rien n’allait ébranler cela. John Roberson et Amine Noua plantaient pourtant 2 triples pour ramener l’équipe à 11pts (79-68, 36’), mais soyons franc, Pau gérait et son coach en premier qui prenait un temps mort après ces deux missiles. La suite le conformait puisque le money time ne donnait lieu à aucune surprise. Jérémy Leloup passait la barre des 20 pts avec 21 unités comme dans ses plus belles années, Bibbins noircissait la feuille de stats (12pts-9pds-5ints-4rbs) ou encore Brandon Jefferson soignait son scoring (19pts) et finalement ce match venait d’accoucher d’un remake dont on se serait bien passé… SCORE FINAL : 88-76 (éval : 114-83).

statsestrepro.png
Une victoire de Pau-Lacq-Orthez qui lui ouvre les portes des Playoffs et qui complique sacrément la tâche dans la course à la 4ème place. Avec la défaite de Limoges face à Monaco nous avons donc Limoges à la 4ème place, avec le même ratio que Dijon 5ème (20V/13D), positionnant ainsi la SIG Strasbourg à la 6ème place (19V/14D), avant la dernière journée. Il faudra donc gagner à Nanterre et espérer des défaites de Limoges et Dijon pour monter un peu plus haut dans le classement. Mais Pau a également repris le panier average lors de cette rencontre et une défaite mardi de l'équipe de coach Tuovi conjuguée à une victoire de Pau à Roanne aurait pour conséquence une 7ème place au solde de la saison réguière... Mais ça c'est une autre histoire...

Le classement après la 33ème journée

sans_titre-2.jpg

Légende