stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
playoffs3.jpg

​Ticket validé !

Deux équipes et un seul objectif avant le coup d’envoi de ce match entre la SIG Strasbourg et Le Mans : la victoire avec les Playoffs en ligne de mire ! Dans un Rhenus copieusement garni la SIG Strasbourg a assuré l’essentiel en remportant ce match 89 à 81 pour enfin valider son ticket pour l’édition 2022 des Playoffs LNB !

Côté strasbourgeois, tout le monde était heureux de découvrir le retour de John Roberson après 3 mois d’absence ; Hélas l’équipe devait se passer de Jordan Howard (mal de dos). Au Mans il fallait composer sans Scott Bamforth et Lemar Brynton, mais cela ne les empêchait pas de démarrer le match tambour battant.

En effet, Kajami enfilait 7 pions en un claquement de doigts et la machine mancelle se mettait en branle pour prendre le large : 2-11, 4’30. Chez les SIGmen le piteux 1/8 au tir était violent et coach Tuovi prenait déjà un temps mort pour réveiller son équipe.  Le tacticien qui innovait au retour en jeu en associant un improbable trio Morin/Noua/Cavalière. Coup de poker gagnant car en découlait un 12-2 du plus bel effet pour prendre les commandes : 14-13, ! Alors celle-là on ne l’avait pas vu venir et, clairement, le MSB non plus ! Temps-mort visiteur obligatoire, mais break inutile car les SIGmen déroulaient, sans l’égide de ce trio incroyable et diablement efficace. En effet, nous finissions les 5 dernières minutes sur un magnifique 18-2 (8/13 au tir en 5’) qui clouait le bec à Tarpey et sa bande qui venaient d’essuyer la tempête SIG Strasbourg. Fin du 1er quart-temps : 20-13 (éval : 27-11).

Matthieu Gauzin prenait les choses en main au début du 2ème acte pour l’équipe de coach Delord. Auteur de 7pts il donnait le la à un collectif qui avait besoin de repères. Ainsi le jeu s’équilibrait et l’écart entre les deux équipes aussi : 28-24, 14’20. Matt Mitchell tentait bien de prendre le lead, mais les cartes étaient rabattues car Le Mans profitait des erreurs strasbourgeoises pour venir souffler dans la nuque des SIGmen. Ce quart était le théâtre également des premiers points de John Roberson pour son retour. Ça, ça fait plaisir à voir ! Malgré tous les Noirs et Oranges continuaient à grapiller leur retard et, à 1’30 de la pause, nous n’étions pas loin de la parité : 36-35, 28’30. Mais Kam Taylor finissait fort et donnait de l’air à l’équipe qui rejoignait les vestiaires en tête. Mi-temps : 40-37 (éval : 47-43).

L’après mi-temps était 100% strasbourgeoise avec 6-0 en 2’ qui amenait un premier temps-mort au Mans (46-37, 22’). Un choix salvateur de la part de leur coach car le jeu qui arrivait au sortir de celui-ci n’en était que plus équilibré. Ainsi un mano à mano s’opérait et l’écart glané à la sueur de notre front se stabilisait malgré un Cunningham de feu : 56-48, 25’30. Dans le même temps, Amine Noua venait de nous gratifier d’un joli show, mais notre repli défensif laissait aussi à désirer et les Manceaux allaient en profiter. Johnson et Thomas sortaient du bois et sous leurs coups de boutoirs le collectif de coach Delord reprenait sa marche en avant pour revenir à 3 unités (59-56, 28’). Heureusement Léo Cavalière trouvait la faille en attaque car au moment de la bascule personne n’aurait été surpris de voir Le Mans faire la bascule en tête. Fin du 3ème quart-temps : 63-59 (éval : 77-61).

Une chose était certaine, il n’allait pas falloir lâcher et se donner sans compter pour remporter la timbale. Kam Taylor montrait l’exemple, mais l’équipe mancelle jouait juste en attaque et à 8’ du buzzer rien n’était fait. Coach Tuovi prenait un temps-mort pour poser les bases de son jeu, mais Matthieu Gauzin se montrait efficace et il permettait à son équipe d’égaliser dans la foulée : 65-65, 32’30. Mais alors que le score tardait à se décanter (68-68, 34’), Ike Udanoh sonnait la révolte avec un 2+1 tout en autorité et derrière lui c’est toute l’équipe qui faisait front pour passer un 10-2 qui faisait du bien. Un petit run ponctué par un 2+1 totalement WTF de Matt Mitchell qui faisait exploser le Rhenus en ébullition : 78-70, 36’30. La fin de match était totalement décousue, mais riche en émotions et finalement qu’importe car l’équipe allait pouvoir faire la fête avec son public car les SIGmen voguaient vers la victoire, validant ainsi leur billet pour les Playoffs 2022. SCORE FINAL : 89-81 (éval : 101-81).

statsestrepro.png

Qu’est-ce qu’elle fait plaisir cette victoire ! Oubliez le retard à l’allumage, la SIG Strasbourg a réussi à vite se remettre la tête à l’endroit pour signer un joli réveil. Le reste de la rencontre a mis en avant de sacrés duels, à commencer celui entre DeAndre Lansdowne et Darius Johnson-Odom. Notre capitaine que nous élisons MVP de ce match (14pts-4ints-3pds) pour sa constance et son exemplarité, mais qui a parfaitement été secondé par Matt Mitchell (17pts), Amine Noua (14pts-5rbs), Yannis Morin (10pts-8rbs) ou encore Kam Taylor (15pts). Nous l’aurons compris c’est bel et bien un collectif retrouvé qui s’est officiellement qualifié pour l’édition 2022 des Playoffs LNB ! Encore deux rencontres à jouer ET A GAGNER pour maintenant aller chercher le Top 4.

F.T.