Image
massa_sluc_nancy.jpg
27 Aoû 22 - Résumé de match

La fierté malgré la défaite

En passant par la Lorraine… Les SIGmen affrontaient le SLUC Nancy sur terrain ‘quasi’neutre à Saint-Nicolas-de-Port. Avec un effectif toujours réduit, mais motivé à l’idée de se mesurer une deuxième fois de la semaine face à une vraie opposition, la SIG Strasbourg a livré un match épique. Dans une réelle atmosphère de Derby, les SIGmen sont tombés les armes à la main 74 à 71, offrant malgré la défaite un très beau spectacle dont ils peuvent être fiers malgré tout.

Devant 700 spectateurs remplissant à ras bord la salle des Sports de Saint-Nicolas-de-Port, c’était une nouvelle fois le jeune Maxim Ilovskiy qui scorait en premier. Deuxième match de présaison, mais même premier système et les deux fois la même sentence. Une affaire rondement ficelée. Bodian Massa montrait une énergie plaisante. Présent des deux côtés du terrain il permettait, à lui seul ou presque, de voir la SIG Strasbourg prendre les commandes : 7-9, 5’. Les rotations du SLUC avaient fières allures pour maintenir la pression sur nos joueurs, mais Bodian veillait au grain. Oubliez le joueur maladroit face à Gries, lors de ce quart il étalait aux yeux de tous son talent. Auteur de 10pts-3rbs après 8’, il venait de poser sa patte sur une rencontre que la SIG Strasbourg avait parfaitement entamée. Fin du 1er quart-temps : 11-17 (éval : 7-24).

L’adresse nancéenne était en berne durant les 10 premières minutes (5/18-28%). Il allait falloir corriger ça. De plus, alors qu’ils n’avaient commis qu’une faute en 10’, ils décidaient de muscler leur jeu pour répondre au SIGmen et ainsi se rapprocher : 17-20, 12’30. Mais la (très) jeune garde alsacienne faisait bonne figure à l’iage d’un Harold Tchoua sobre et juste, d’un Mike Belle bondissant ou encore d’un Lucas Beaufort en mode sangsue défensive. La combinaison de tout ceci guidée par un JB Maille en mode maestro (5pts, 6pds, 4rbs à la pause) offrait alors 11pts d’avance à notre équipe : 19-30, 5’10. L’équipe est peut-être loin d’être au complet c’est vrai, mais cette première mi-temps mettait en avant un groupe cohérent dans son jeu. A +13 à 1’20 de la pause, 26-39, nous pouvions considérer que le job venait d’être fait et bien fait. Qu’importe les ultimes secondes, Bodian (16pts-6rbs) et sa bande venaient de ‘Massa’crer les plans du SLUC pour rejoindre les vestiaires en tête. MI-TEMPS : 31-41 (éval : 29-53).

Le retour de la pause mettait en évidence un autre visage du SLUC. Plus agressifs, les joueurs de coach Lautié sautaient à la gorge de nos SIGmen qui voyaient les locaux revenir à 5pts après 2’ de jeu (38-43). Fort heureusement, l’adresse à 3pts était de retour dans l’équipe de Franck et Romain Leroy. En effet, celle-ci nous maintenait la tête hors de l’eau car en face on venait de passe la vitesse supérieure. Attention de ne pas couler ! Le score de 48-51 à la 26ème était sans appel : le match avait pris une tout autre direction. Le staff décidait alors de remettre les sautiers sur le terrain et le quatuor Massa/Cavalière/Maille/Mitchell déployait alors un jeu bien plus beau et surtout efficace. Sous leur impulsion la jauge repassait près de la barre des 10pts d’avance : 48-57, 27’. Mais il fallait aussi reposer les leaders et Nancy en profitait pour finir fort et ainsi n’avoir plus que 4pts de retard à la fin du 3ème quart-temps : 56-60 (éval : 54-49).

Bodian en double-double après 30’ (18pts-10rbs) était de retour aux affaires, mais la fatigue se faisait sentir et les efforts semblaient plus durs. La différence entre les deux équipes était alors flagrante. La profondeur de l’effectif pro du SLUC faisait la différence et sans trop de surprise Kyle Vinales égalisait à la 32ème minute : 60-60. Comme un symbole, Clément Frisch faisait passer les siens devant une première fois (63-61, 33’). Bodian et Matt ne baissaient pas pavillon, mais Antony Labanca se rappelait lui aussi au bon souvenir de son club formateur pour reprendre un point d’avance à 4’ de la fin : 66-65, 36’. La fin de rencontre était électrique, digne d’un derby comme on aime, à l’image de la faute de Roberto Gallinat qui envoyait JB Maille au tapis lors d’un contact qui était tout sauf amical ! Un très joli mano a mano se jouait alors sur le parquet de Saint-Nicolas-de-Port. Au regard des forces en présence on ne pouvait qu’être admiratif de la prestation de nos joueurs. JB Maille se faisait au passage 700 ‘amis’ en faisant pêter un câble à Caleb Walker, qui devait quitter le match à l’entrée du money time : 68-68, 38’. Pas certain de trouver un air BnB dans le coin JB… Qu’importe : quelle hargne, quelle envie, quel combat ! L’ambiance était belle, le match tout sauf amical et jusqu’à la dernière seconde nos SIGmen faisaient honneur à nos couleurs. Matt offrait 1pt d’avance à la SIG Strasbourg à 47 secondes de la fin, mais Nancy arrachait au final la victoire. SCORE FINAL 74-71 (éval : 78-84).

Image
statsestrepro.png

Un derby, un vrai ! Que reprocher à nos joueurs ? Rien ! Ils ont tout donné, tombant les armes à la main et montrant une nouvelle fois que la marque de fabrique de cette équipe est la rage, l’abnégation et le refus catégorique d’abandonner. Avec un Bodian Massa XXL (20pts-13rbs), un JB Maille qui s’impose clairement en patron (8pts-9pds-7rbs) et plus globalement des SIGmen qui rentrent à Strasbourg la tête haute malgré la défaite, la fin de ses deux premières semaines de prépa laisse envisager de belles choses.