Image
BODIAN_MASSA
27 Sep 22 - Résumé de match

Dure réalité ce road trip…

Pour son petit road-trip de début de saison, la SIG Strasbourg enchaînait Pau par un voyage à Dijon. Un deuxième match de saison régulière difficile à manœuvrer sur le papier, mais également dans les faits. Même si cette soirée est synonyme de défaite pour la SIG Strasbourg (100-92), une progression a été ressenti… De quoi construire et travailler avant le derby à venir et pour lequel le seul résultat possible sera la victoire maintenant que nous sommes à 0-2 après ce road trip

Nos SIGmen montraient un bel engagement dès les premiers instants, néanmoins Dijon répondait présent et après deux lancers de Bodian Massa pour rester à hauteur, Holston & Co accéléraient pour prendre une belle avance, appelant un premier temps-mort de coach Tuovi : 11-4, 3’15. Break salvateur …Un court instant. En effet, si Dre ramenait l’équipe à deux unités après 5’ de jeu (13-10), David Holston n’avait que faire de la différence d’âge avec ses vis-à-vis comme Keene son cadet de 9ans. C’est bien connu, le bon vin se bonifie encore plus avec le temps. Le lutin dijonnais montrait l’exemple en portant son équipe et ses 7pts faisaient mal (17-10, 6’). Fort heureusement, personne ne se démobilisait et, même si tout était compliqué, l’équipe restait concentrée pour tenter de faire front, mais ne nous mentons pas, Dijon dominait globalement les débats. En finissant fort, les Dijonnais faisaient la bascule en tête. Fin du 1er quart-temps : 25-17 (éval : 29-18).

Le début de la deuxième période permettait de se rassurer un peu. Nos joueurs haussaient leur niveau pour répondre bien mieux à l’enjeu de la rencontre. Leo Cavalière était le cheval de proue d’un navire fièrement mené par son capitaine DeAndre Lansdowne. Ainsi, Dijon avait clairement plus de mal de stopper un passing game qui se mettait bien en place et, à la suite d’un 2-9 en notre faveur les compteurs étaient quasiment remis à zéro : 32-30, 13’30. Ce quart était nettement de meilleure facture. Les joueurs de la JDA ne baissaient pas pavillon pour autant. Fidèles à leurs valeurs de combat et d’abnégation, ils bombaient le torse et, quand le score indiquait (dans la salle…) 39-32 à 3’40 de la pause, coach Tuovi prenait un temps-mort pour remobiliser son équipe qui allait devoir faire un dernier effort avant la pause. Action…réaction, nos SIGmen se battaient à l’image d’un Bodian Massa hyperactif qui remettait les pendules à l’heure à 2’ de la pause : 41-40. Voilà un visage qui nous fait plaisir à voir et, quoi de plus logique, de voir Marcus Keene planter à 2sec du buzzer pour finalement égaliser !? MI-TEMPS : 45-45 (éval : 50-52).

Le retour des vestiaires se voulait vigilant tant on connait la propension des nos SIGmen à galvauder cette période. Mais Matt Mitchell et Marcus Keene jouaient intelligemment et, pour la première fois depuis le 0-2 du départ, la SIG Strasbourg prenait les commandes : 47-49, 22’20. Et si la constance tant recherchée était enfin là ? On se plaisait à y croire. Nos joueurs se donnaient pour répondre au niveau d’intensité et on était fier de voir la SIG Strasbourg a égalité à la 26ème minute : 59-59. Mais le binôme Rouselle/Mc Duffie sortait de sa boîte. Défendant le plomb et assurant un scoring bien léché, les hommes de coach Markovic plantaient un 7-0 pour reprendre un peu d’avance : 66-59, 27’. Mais Marcus Keene se donnait les moyens de montrer qu’il avait mot à la partition qui se jouait. Au drive, percutant, incisif, il permettait de faire jeu égal pour boucler la période et faire face à l’énergie d’une JDA en tête à la Fin du 3ème quart-temps : 73-68 (éval : 85-74).

Un sacré match se déroulait sous nos yeux. Mais tout le monde le sait, David Holston aime ce genre de rencontre. En patron, il prenait les affaires en main. A lui seul, il mettait la SIG Strasbourg à 10 unités en un claquement de doigts…Ça fait mal… 80-70, 33’30. Côté SIG Strasbourg, Bodian Massa ne jouait pas à l’économie. Il faut dire qu’il avait du travail au regard de l’adresse famélique (pour rester poli…) de l’équipe à 3pts à la 34’ : 1/15… Mon dieu… Stan Okoye trouvait bien ENFIN la mire derrière l’arc, mais son primé semblait être une mini bulle d’oxygène pour une équipe qui avait la tête sous l’eau (82-73, 34’30). Pour espérer quelque chose des stops étaient nécessaires. Hélas ils n'arrivaient pas suffisamment vite et malgré les triples de Dre, à l’entrée du Money time la messe semblait dite : 89-78, 36’30. Mais, fidèles à leur valeur de combativité, nos SIGmen faisaient honneur à nos couleurs. Sortant les muscles, les Alsaciens se donnaient les moyens d’y croire en revenant à 4pts à 2’20 de la fin grâce à l’inévitable Matt Mitchell : 89-85 ! On se prenait à rêver (91-87, 39’), mais Simon et Holston clôturaient les débats pour anéantir les espoirs de SIGmen qui n’ont jamais lâché malgré la défaite sur le SCORE FINAL de 100 à 92 (éval : 113-101).

Image
statsestrepro.png
Du mieux a été vu durant ce match face à une belle équipe de Dijon. Alors oui nous sommes à 0-2, mais du positif pourra être tiré de cette rencontre. De quoi construire avant le Derby de dimanche face au SLUC Nancy et pour lequel la seule issue envisageable et voulue sera LA VICTOIRE !

Légende