RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
message_sig_post_1170x547dre.jpg
Actualités ​La parole est au capitaine

​La parole est au capitaine

Ce matin était synonyme de repos pour les SIGmen. Néanmoins, en stakhanoviste du travail, DeAndre Lansdowne était tout de même au Rhenus. Venu répéter ses gammes plus tôt, il a fait un crochet de bon matin par les bureaux et a pris le temps de nous parler de la présaison en cours…

F.T : Voilà un mois que la présaison a commencé. Comment vas-tu et comment va l’équipe ?

D.L : « Je me sens bien.  Physiquement ça va. C’est toujours délicat de remettre la machine réellement en route, mais c’est le même problème pour tout le monde. D’ailleurs tout le monde est vraiment à 100% que durant la saison et pas à la reprise. Mais tout le monde va et travaille bien. Les nouveaux apprennent nos systèmes et c’est plus simple de travailler quand la moitié de l’équipe était la même les deux années précédentes. L’objectif est de continuer à construire ce que nous faisons depuis deux ans, en ajustant avec les qualités de nouveaux et faire en sorte que le puzzle prenne forme ».

F.T : Quels sont les rôles des anciens comme toi, JB, Leo, Ike pour cette présaison. Le coach n’est pas là, mais il y a une base solide… 
DL : « On parle beaucoup avec Frank. Les gens ne s’en rendent pas forcément compte, mais travailler avec uniquement deux coachs c’est très différent. Ils ne peuvent pas tout voir, tout corriger, comme ils le font lorsqu’ils sont trois. On travaille plus par séquences : on se concentre sur la défense, puis l’attaque, etc… Quand il y a plus le coach, on travaille plus sur certains détails. Notre rôle en tant qu’ancien au club, c’est de veiller à ce que les basiques de notre identité, de notre jeu, soient respectés pour qu’ils puissent se concentrer sur le reste. A nous de bien veiller à ce que la communication soit optimale pour favoriser l’intégration des nouveaux ».

F.T : Un mot sur chaque nouveau joueur… 
D.L : « Lucas fait son retour. C’est un incroyable défenseur, il peut très bien shooter lorsqu’il est en confiance, mais surtout c’est une grosse plus-value à la mène où il nous apporte troisième option. C’est un mec qui pense « équipe » et qui par conséquent à ça dans le sang : distribuer, passer ».

F.T : Bodian ?
D.L : « C’est un joueur imposant et athlétique. Il a faim. Il veut montrer qu’il mérite sa position ici à la SIG Strasbourg. C’est un gros travailleur et il est prêt pour franchir une nouvelle étape dans sa carrière. Il va nous apporter énormément, je n’en doute pas et les matches amicaux l’ont déjà un peu démontré ».

F.T : Marcus ?
D.L : « C’est le basketteur pur par excellence. Il vit pour jouer au basket. Il a toujours le sourire car il aime son métier, il aime vraiment joueur au basket, ça se sent et il le partage. Il nous faut des gars comme ça. Il est à 100% sur ce qu’il a à faire. C’est un excellent coéquipier sur et en dehors du terrain ».

F.T : Stan ?
D.L : « Son profil est intéressant. On peut se demander, est-ce qu’il joue intérieur ? Est-ce que c’est un shooteur ? Il semble pouvoir faire tellement de choses. C’est toujours à la fois intéressant et compliqué pour les coaches ce genre de profil. On se souvient par exemple de Bonzie et de la réussite du staff dans son utilisation. Il y avait aussi ce côté « joueur à la fois intérieur et extérieur ». Une chose est certaine, ce genre de profil athlétique apporte énormément dans l’équipe : il peut tirer, faire du post-up, peut défendre sur plusieurs positions et en plus… Il a toujours le sourire ! »

F.T : Junior est le pigiste médical de Ike, mais malgré son contrat, il est investi à 100%
D.L : « Junior est vraiment un super mec ! Je pense qu’il est apprécié et respecté partout où il passe. Il a déjà une belle expérience en France. Ce n’est pas le genre de personne qui saisit les opportunités pour se grandir, il travaille pour un ensemble. Il vient tous les jours bosser en étant à 150%. Il veut être meilleur à chaque entraînement, mais surtout il fait en sorte que le collectif progresse. De part son contrat il ne sait pas de quoi sera fait « l’après » et c’est aussi pour ça qu’il donne tout, tout le temps. Il a le profil, l’état d’esprit parfait pour notre vestiaire et c’est aussi pour ça qu’il est réellement très apprécié par tout le monde. Ce n’est pas juste un gars qui est là pour faire le compte : il est un vrai atout en attendant le retour de Ike ».

F.T : Tout se met donc en place collectivement…
D.L : « Offensivement, on a montré et on sait qu’on peut scorer, être efficace. Et notre style de jeu l’a montré les saisons précédentes. En revanche, si on veut être plus qu’une bonne équipe, mais plus une très très bonne équipe, c’est important d’avoir de solides fondations défensives. On doit travailler ça, encore et encore, tous les styles de défenses : tout terrain, agressifs, être une équipe hyperagressif et dur au mal. Notre activité collective en défense doit provoquer des pertes de balles. Gagner des matches passera forcément par une solide assise défensive ».

F.T : C’est effectivement un point dont il a été question à l’issue des matches de présaison…
D.L : « Il y a une base de joueurs, mais les autres viennent d’univers basket différents. Il faut ajuster plusieurs curseurs pour que tout le monde soit en ordre de marche. Nous avons deux scrimmages ce week-end, encore quelques jours de travail avant la reprise. Nous allons forcément progresser. La saison est longue et nous avons la chance de jouer deux fois par semaine. Une chose est certaine tout le monde est concentré sur ce point pour être à la même page ».