Image
gravelines_keene3.jpg
22 oct 22 - Résumé de match

De mal en pis ...

En déplacement dans la toujours très chaude salle du BCM Gravelines Dunkerque, la SIG Strasbourg n’a pas réussi à mutualiser sur un excellent début de match pour finalement laisser Gravelines se réveiller et s’imposer avec autorité (85-69). Une victoire en six matches de Betclic ELITE… La SIG Strasbourg est clairement dans le dur !

LA DONNE

Une victoire en cinq matches, voilà le bilan de la SIG Strasbourg avant ce coup d’envoi. Toujours Fanny hors de leurs bases, les SIGmen affrontaient une équipe de Gravelines qui avait déjà fait tomber les Metropolitans92 et LDLC ASVEL à Sportica. Autant dire que le défi qui se présentait à nos joueurs était de taille.
Quart-temps #1 : Matt allume la mèche…
Bon début de match pour les SIGmen qui pouvaient compter sur un Matt Mitchell de gala. Sur tous les fronts, il portait l’équipe qui imposait son jeu sans trop de problème. Ainsi, alors que le BCM menait 5-2, la foudre alsacienne tombait sur la tête de Justin Robinson et sa bande. Habitués au mauvais temps, les Nordistes subissaient une rafale monumentale en essuyant un 2-14 en 3’ : 7-16, 5’30. Avec 9pts, 1rb, 1pd et 1int durant ces 3’, Matt était en démonstration. Un temps-mort tombait alors côté gravelinois pour sonner quelques cloches et l’initiative se révélait payante. En effet, la fin de période voyait un BCM de meilleure facture. Olejniczak revenait survolté et son équipe finissait fort, en défendant bien plus dur, tout en trouvant de belles options en attaque. Ainsi, le 8 à 4 de fin de période rééquilibrait un match qui était maintenant lancé : 17-22, 10’ (éval : 17-29).
Quart-temps #2 : … mais le pétard était mouillé
Gravelines jouait vraiment mieux et la SIG Strasbourg subissait sans trouver de solution. Le chrono progressait et le 9-3 qui tombait provoquait ce qu’on craignait : la prise du pouvoir des locaux : 26-25, 12’30. Tout partait à vau-l’eau et, après avoir si bien démarré, la SIG Strasbourg était sacrément dans le dur. Ainsi, quand ce 9-3 se muait en 14-4, coach Tuovi prenait enfin un temps-mort pour tenter de réveiller ses hommes : 31-27, 14’. Le mode roller-coaster était donc une nouvelle fois enclenché et on s’en serait bien passé. Notre tacticien sortait Marcus Keene au profit de JB Maille pour tenter de trouver de la stabilité dans son jeu alors que notre retard émargeait à 7 unités (37-30, 16’). Il devait pianoter pour ne pas sombrer dans un quart-temps une nouvelle fois ‘pas jojo’ et qui venait de montrer l’incapacité de son équipe à stopper, entre autres, un très bon Matthieu Gauzin. Avec 27pts encaissés et une maladresse chronique chez certains de nos joueurs pour finir les actions, la SIG Strasbourg était logiquement derrière à la pause : 44-37, 20’ (éval : 51-40).
Quart-temps #3 : touché …
Alors qu’elle semblait tourner au ralenti durant la 1ère période, la SIG Strasbourg semblait plus en jambe au retour de la pause. Mais, malgré l’impact de Bodian Massa, Justin Robinson prenait clairement le pas sur son vis-à-vis Marcus Keene. Ses 8pts faisaient une nouvelle fois très mal et heureusement que Stan Okoye était là pour y répondre. Et c’est bel et bien Stan qui sonnait la révolte d’un dunk rageur et ravageur. Sous son impulsion les SIGmen passaient un 2-10 qui faisait un bien fou pour recoller au score : 53-51, 24’30. Mais clairement l’équipe était en apnée et notre adversaire le sentait et en profitait. Alors que Dre et ses hommes réussissaient tant bien que mal à être à 3pts des locaux à 3’30 de la fin de période (58-55), l’insatiable Dominik Olejniczak enfonçait notre équipe qui finissait le quart avec 12 longueurs de retard après avoir encaissé un 9-0 pour le clôturer : 67-55 (éval : 84-58).
Quart-temps #4 : … coulé !
Le KO était proche. Le retard montait à 17pts au retour en jeu (74-57, 32’30) et on commençait à ne plus y croire tant on ne voyait de solutions se profiler à l’horizon. Dominik Olejniczak était sur un nuage et Justin Robinson (21pts) dans la stratosphère tant sa confiance était inébranlable. Ainsi, à 5’ du buzzer, ne nous mentons pas, la messe était dite : 79-65, 35’. Les Maritimes venaient de couler le navire strasbourgeois après lui avoir fait prendre l’eau de toute part. Les dernières minutes étaient longues…Très longues… Que dire ?! Ne proposant que des ersatz d’actions aussi bien offensives que défensives, les SIGmen s’inclinaient finalement sur le parquet de Sportica sans discussion possible… Dur, très dur… SCORE FINAL 85-69 (éval : 106-69).

Image
statsestrepro.png
De mal en pis… Cinquième défaite en six matches de championnat pour une SIG Strasbourg dépassée de A à Z après avoir pourtant si bien joué durant 5’… Mais que représentent cinq minutes dans un match de basket ? Pas grand-chose ! Et quand durant les 35 suivantes on ne propose pas grand-chose, voir très peu, on se fait manger sans autre forme de procès. Les SIGmen en ont une nouvelle fois fait la triste démonstration. Un électrochoc et vite !

Le match en vitesse

BCM GRAVELINES - SIG STRASBOURG 85-69. Sportica. 3 000 spectateurs. Arbitres : MM. Difallah, Collin et Lopes.
Les périodes : 17-22, 27-15 (mi-temps : 44-37), 23-18 (67-55), 18-14.
 

Légende