Image
ucam_massa.jpg
26 oct 22 - Résumé de match

Du mieux malgré la défaite

Troisième match de BCL pour la SIG Strasbourg sur le parquet de Murcie. Tout le monde avait conscience de la difficulté qui se présentait devant l’équipe. Hélas un premier quart en travers et trop de maladresse aux lancers ont coûté très cher, permettant à Murcie de l’emporter 80 à 78… Mais du mieux a été vu alors ne nous arrêtons pas au résultat et travaillons sur les bases de cette soirée !

LA DONNE

Une SIG Strasbourg en grande difficulté et toujours fanni hors de ses bases se déplaçait sur le parquert de l’UCAM Murcie qui elle restait sur 10 victoires de rang dans sa salle en BCL. Face aux Ibères, la donne était simple : réaliser un match quasi parfait pour l’emporter, mais avant cela, à minima, montrer un meilleur visage que celui vu ses derniers temps. Nos SIGmen étaient prévus et attendus !
Quart-temps #1 : Poussif
Ce sont des Espagnols très agressifs qui lançaient le match. Les SIGmen n’étaient pas mauvais, mais l’adresse semblait être restée à Strasbourg. Jordan Davis était le fer de lance de son équipe et, sans frémir, Murcie prenait rapidement 7pts d’avance : 11-4, 3’30. Le temps avançant, on sentait les locaux maîtriser leur sujet et, même si un 3+1 de Matt nous permettait d’avoir une petite bulle d’oxygène, ce diable de Davis était en mode rouleau compresseur et nous punissait encore et encore. Avec 12pts, 4rbs, 1pd et 16 d’éval en 7’, le garçon était en roue libre… Déconcertant ! A -13 après 8’ de jeu (24-11), on sentait déjà poindre une nouvelle soirée compliquée… La frustration gagnait nos rangs et tout allait de mal en pis pour boucler un quart-temps très dur pour les SIGmen. Les évaluations parlaient d’elles-mêmes : 38 à 7… Quant au score : 29-16, 10’ (éval : 38-7).
Quart-temps #2 : Du mieux
Il allait falloir vite réagir ! Les garçons semblaient l’avoir compris et, après une bonne soufflante, il nous semblait que l’équipe allait mieux. Un joli 2-9 nous permettait même de reprendre espoir et surtout de revenir sous les 10pts de retard : 33-25, 13’30. Mais ce diable de Davis nous marchait littéralement dessus. Rapide, propre, efficace et adroit, il faisait monter le compteur de son équipe à vitesse grand V : 41-28, 15’. Attention à ne pas exploser en plein vol… Notre défense était face au gouffre et offensivement trop d’individualisme nous faisait mal, mais nous trouvions quand même le chemin des filets… Bodian Massa mouillait le maillot et se donnait sans compter et il était clair que sans lui l’addition aurait été plus salée. Néanmoins, à la pause tout était encore possible malgré les 12pts de retard car, malgré tout, c’était bien la SIG Strasbourg qui remportait cette période… Mais un peu plus d’altruisme aurait pu permettre bien mieux. 48-36, 20’ (éval : 59-30).
Quart-temps #3 : c’est ça qu’on veut !
Ne nous mentons pas, Bodian était exemplaire. Plongeant sur tous les ballons, défendant le plomb et altruiste, le pivot de la SIG Strasbourg était remonté et était bien décidé à ne pas abdiquer ! Il insufflait un vent de fraicheur et l’équipe lui prenait le pas pour repasser sous la barre des 10pts de retard : 52-43, 23’. Le jeu se musclait et les débats s’équilibraient. Le jeu strasbourgeois montait crescendo dans ce match et on sentait qu’une porte s’ouvrait. Il allait falloir saisir l’occasion. Un nouveau 2-9 permettait de grapiller encore et encore pour y croire. Ainsi à -7 à 14’ de la fin, les cartes semblaient rabattues : 54-47, 26’. Le coach local prenait un temps mort car il sentait le vent tourner ! Les SIGmen nous faisaient plaisir. Après un premier quart qu’on oubliera, ils se montraient dignes de notre maillot dans une période qui était sans nul doute la meilleure depuis longtemps. Ainsi, en recollant à 4pts à 10’ du terme tout était encore possible ! 63-59 (éval : 72-60).
Quart-temps #4 : si près si loin
Notre défense faisait plaisir. Quelle hargne. Nos SIGmen sautaient à la gorge des joueurs de Murcie et l’aisance qu’ils avaient en début de match n’était plus qu’une mauvaise et lointaine histoire. Notre équipe se donnait les moyens de ses ambitions et Matt Mitchell arrivait au relai de Bodian Massa qui lui marquait le panier pour venir souffler dans la nuque de nos adversaires : 65-64, 32’30. Ce match nous offrait le vrai visage de cette équipe. Bien évidemment tout n’était pas parfait, mais le jeu proposé était le jour et la nuit avec celui vu à Gravelines et face à Limoges. Ainsi, quand notre Mad Matt passait la seconde, l’équipe reprenait enfin les commandes du match à la suite d’un 3-11 du plus bel effet : 68-70, 34’. La tension montait, la pression d’un public hostile derrière notre banc était très limite et l’arbitrage commençait à tourner un peu trop en faveur de Murcie. On n’aime pas ça ! Travis Trice et sa bande en profitaient pour planter un 6-0 (74-70, 36’). Nos joueurs galvaudaient beaucoup trop de lancers francs (19/31 au final) et très franchement, un peu plus d’adresse sur la ligne aurait changé bien des choses (79-74, 38’). Matt se faisait découper littéralement, sous les huées du public d’une ville où il est certain qu’il ne serait pas le bienvenu en Air BnB. Mais qu’importe il se donnait. Hélas cela n’allait pas suffit car, malgré un rapproché à 1pt à 5sec de la fin, nous devions laisser échapper la victoire au profit de Murcie. SCORE FINAL 80-78 (éval : 88-79).
En remportant les 2ème, 3ème et 4ème quart-temps, les SIGmen ont montré un vrai réveil dans une rencontre qu’ils avaient clairement les moyens de prendre. Hélas, une première période totalement manquée et trop de déchets aux lancers nous coûte très très cher. Pour une fois, oublions la défaite et retenons tout le positif vu dans ce match pour en faire une bonne base de travail pour la suite. Une chose est certaine, ce match nous a rassuré sur plusieurs points. Au staff et aux joueurs de travailler dessus !

Le match en vitesse

UCAM MUCRIA - SIG STRASBOURG 80-78. Palacio de los Deportes. Arbitres : MM. Marques (POR), Zafer (TUR) et Kounelles (CHY).
Les périodes : 29-16, 19-20 (mi-temps : 48-36), 15-23 (63-59), 17-19.
 

Légende