Image
keene_nancy.jpg
02 oct 22 - Résumé de match

Ils saisissent le rebond

Pour son premier match à domicile de la saison la SIG Strasbourg renouait avec THE Derby. Face au SLUC Nancy, les SIGmen ont été porté successivement par Matt Mitchell, puis Marcus Keene et aussi et surtout par la tour de contrôle Bodian Massa pour l’emporter 79 à 69 en donant une leçon de volonté dans la bataille du rebond.

LA DONNE

Avec deux défaites lors des deux premiers matches, la SIG Strasbourg n’avait d’autre choix que de gagner pour sa première sur ses terres. Face à eux, un SLUC Nancy, champion de ProB en mai dernier, de retour au plus haut niveau et débarquant en Alsace pour un Derby attendu depuis 6 ans.
Quart-temps #1 : Les SIGmen se cherchent
Début de match en fanfare pour les SIGmen qui marchaient sur nos voisins lorrains. Marcus Keene et Matt Mitchell étaient remontés comme des coucous suisses. Et à 7-0 après 1’30 le coach du SLUC prenait un temps mort, durant lequel sa plaquette en faisait les frais. Une fois celle-ci brisée et ses joueurs remis à leur place, le collectif des visiteurs avaient meilleure mine et le jeu un tout autre visage. Stephane Goubault et sa bande passaient un saignant 3-11 et tout était bien différent : 10-11, 5’10. Coach Tuovi ouvrait alors son banc pour trouver une parade et la tactique s’avérait payante. Le duo Cavalière/Mitchell était de bonne facture pour reprendre les commandes (17-13, 7’10), mais c’était Nancy qui finissait mieux, avec notamment un Clément Frisch survolté pour faire la bascule en tête : 17-20, 10’ (éval : 29-18).
Quart-temps #2 : Monster Matt !
Les SIGmen venaient de nous sortir un quart-temps à la recherche de stabilité dans leur jeu. L’entame du 2ème acte mettait alors en avant une belle adresse extérieure pour notre équipe. Trouvant de la constance dans le tir à 3pts, la SIG Strasbourg, par l’intermédiaire de Jamarr Sanders plantait quelques banderilles pour se donner de l’air : 32-27, 15’. La défense était un peu mieux, pas la panacée, mais suffisamment pour se donner du rythme. Et question rythme, s’il y avait bien une personne qui en montrait c’était Matt Mitchell. Absolument monstrueux, il compilait 24pts à la pause, battant déjà au passage son record personnel en carrière. Et, c’est sur ses larges épaules que, la SIG Strasbourg rejoignait les vestiaires en tête, après un triple de Keene quasi au buzzer : 48-37, 20’ (éval : 50-52).
quart-temps #3 : La guerre s’amorce
Le retour des vestiaires coïncidait avec un réveil des SLUCquistes. Luke Fischer sortait de sa boîte et son retour aux affaires faisait mal. Nos joueurs n’arrivaient pas à le stopper et, sans trembler, les Blancs venaient souffler dans la nuque de nos joueurs : 50-46, 23’30. Tout était bien plus difficile et il fallait s’employer sur chaque action.  Dre devait réaliser des merveilles avait de trouver le chemin des filets, mais la guerre de tranchées qui se jouait était haletante. Nos joueurs arrachaient rebonds offensifs sur rebonds offensifs, hélas sans parvenir à faire gonfler l’écart. Bodian et Léo bataillaient ferme et à la 27ème minute la SIG Strasbourg était toujours devant : 58-52. Rien n’était offert et les 14 rebonds de Bodian après 30’ faisait un bien fou pour garder le cap : 60-56, 30' (éval : 70-66).
quart-temps #4 : Keene en veut encore
Un Derby est forcément synonyme de match accroché et on était servi ! Mais dans ces matches, il y a toujours un ou deux hommes qui se sentent comme des poissons dans l’eau. Après Matt Mitchell c’était au tour de Marcus Keene d’embraser le Rhenus. Cross, tir clutch, cassage de reins et autre démolition de chevilles, le lutin de la SIG Strasbourg évoluait sur une autre planète. Ces 8pts à ce moment du match étaient jouissifs et sa communion avec le public totale : 68-57, 33’15. Mais rien n’était acquis et Nancy, même un genou à terre, ne lâchait pas les armes. Petit à petit ils revenaient et le 2-9 que se prenait les SIGmen semait le doute (70-66, 37’30). Mais la tour de contrôle Bodian Massa et ses phénoménaux 18 rebonds lors de ce match clouait le bec au SLUC et, c’est en roue libre que, la SIG Strasbourg déboulait vers sa première victoire : 79-69 (éval : 90-73).

Image
statsestrepro.png
En dominant dans les grandes largeurs la bataille du rebond 45 à 25 dont 17 offensifs, la hargne strasbourgeoise a fait la différence lors d’un match où tour à tour Matt Mitchell (26pts), Marcus Keene (24pts) et enfin et surtout notre MVP du match Bodian Massa (4pts… et 18rbs !) ont porté un collectif qui progresse. Un Derby qui fait du bien tant la SIG Strasbourg a su saisir sa chance au rebond.

 

Légende