RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
keene_mitchell_essm.jpg

Fort en Matt : 3+1 = 4 !

Sur son parquet du Rhenus Sport, la SIG Strasbourg ouvrait la 11ème journée de Betclic ELITE en accueillant Le Portel. Un match qui a vu Matt Mitchell réaliser son record de points en carrière avec 30 unités, mais qui surtout a été remporté par des SIGmen qui signent un 4ème succès de rang. Ça fait du bien !

LA DONNE

Si la SIG Strasbourg reste sur trois victoires en trois matches, elle n’en est pas moins toujours sur la corde de raide avec une 16ème place au classement. En accueillant le dernier de Betclic ELITE, Le Portel, les SIGmen savaient que le faux pas n’était pas permis. Mais attention car la situation porteloise nous ne la connaissons que trop bien, étant donné que la SIG Strasbourg était dernière il n’y a pas si longtemps, avant de commencer se petite série de victoire…
Quart-temps #1 : Matt All Star malgré tout
Les SIGmen démarraient pied au plancher ce match. Agressifs, précis et tout en énergie, Matt Mitchell et sa bande ne laissaient aucune chance aux Nordistes qui étaient déjà à la traine après 3’ : 11-4. Le nouveau Marcus Keene faisait plaisir à voir. Moins scoreur, plus passeur, l’altruisme qui émanait du lutin au bandeau régalait le Rhenus. Ses trois caviars dont un alley-oop pour Matt, faisaient lever les foules et c’est sans peine que l’équipe prenait la poudre d’escampette : 18-7, 5’. Matt évoluait à un niveau toujours plus incroyable. A se demander comment ce garçon a pu être ignoré pour le All Star Game ?!... Ses 12pts dans le premier quart étaient de véritables bijous, son jeu une symphonie ! Grace à lui la SIG Strasbourg prenait 13pts d’avance en toute décontraction : 23-10, 7’. Le banc s’ouvrait alors et, même si Le Portel trouvait un peu le chemin des filets, ses 10 premières minutes venaient de montrer un plaisant récital (63% de réussite). 26-17, 10’ (éval : 35-16).
Quart-temps #2 : Matt et Bo, duo gagnant
Mais attention, en lâchant la bride en fin de quart, les SIGmen venaient de permettre aux visiteurs de prendre confiance. Alors que notre équipe menait de 13pts elle encaissait un 2-11 à cheval sur les deux périodes qui rééquilibrait les débats (26-21, 11’). Mais le binôme Lansdowne/Massa sonnait la révolte. Bo’ était survolté : au rebond, à la passe, à l’interception, au dunk… Donnez lui votre voiture et il vous la gare entre deux coups d’éclat ! Quelle énergie ! Ainsi, le 8-0 qui tombait en 1’45 sonnait comme une belle réponse : 34-21, 14’. Matt était moins dans le scoring dans ce quart, mais ce garçon était un peu comme le résultat d’un croisement génétique entre Chuck Eidson et Bonzie Colson : quel régal ! Et comme, à ses côtés, Bodian Massa déroulait (16 d’éval en 15’), la SIG Strasbourg gérait parfaitement sa mi-temps, sans frémir même lorsque Le Portel avait quelques soubresauts d’orgueil pour survivre. Qu’importe à la pause nos SIGmen étaient aux commandes. 44-38, 20’ (éval : 57-37).
Quart-temps #3 : sérieux
Le retour de mi-temps voyait le jeu s’équilibrer. Le Portel semblait avoir pris la mesure du jeu ds SIGmen qui pouvaient compter encore et toujours sur l’omniprésent Matt Mitchell. Avec 6pts et 1pd il portait clairement notre collectif. Et c’est très clairement grâce à lui en attaque et en s’appuyant sur une défense de fer que la SIG Strasbourg garder un petit matelas d’avance : 52-44, 26’. Petit à petit l’équipe déployait son basket et Le Portel était en apnée pour se maintenir à flot. Mais Dre, Leo et JB passaient la seconde pour finir très fort. L’avance de nos SIGmen allait monter de nouveau à +12 et il fallait un buzzer beater de Nzekwesi pour que les Verts et Blancs puissent y croire encore un minimum à 10 minutes du buzzer. 62-52 (éval : 76-46).
Quart-temps #4 : quatre à la suite
Les deux minutes de pause découlaient sur un seul et unique crédo : on accélère ! Marcus, Matt et Leo se lançaient alors à corps perdu dans la bataille. Sans compter leurs efforts, ils assénaient un 8-0 pour bien faire comprendre qu’ils ne voulaient pas le lâcher ce match (70-53, 32’30). Mais coach Girard avait dans ses rangs un Nadir Hifi qui avait bien noté ce retour au Rhenus, pour se rappeler au bon souvenir de l’Alsace. Il était clair qu’il voulait vraiment jouer un bien mauvais tour à Strasbourg. En appui de ses élans d’énergie sans limite, Le Portel jouait intelligemment pour répondre au run strasbourgeois par un autre run, 0-10 cette fois-ci, pour commencer à vraiment nous agacer (70-63, 36’). L’équipe était un peu trop en mode roller coaster et il était clair qu’on s’en serait bien passé. Il fallait un Matt Mitchell record, sans doute frustré par sa non-sélection au All Star Game, pour éviter le pire face à Hifi en roue libre (32pts). En signant son record en carrière avec 30pts, Mad Matt portait l’équipe et nous rassurait pour finalement l’emporter. On prend ! SCORE FINAL 80-74 (éval : 92-72).
Quatre à la suite ! Il est clair que pas mal de choses sont encore à fixer et que l’apport d’un joueur supplémentaire est nécessaire, mais au final, vu la situation du club il y a un mois, quatre victoires de rang : on signe des deux mains ! Matt Mitchell a encore une fois été très important (30pts), mais on notera aussi l’excellent match de Leo Cavalière des deux côtés du terrain (14pts, 8rbs), l’impact et l’énergie débordante de Bodian Massa (9pts, 9rbs) et plus globalement un collectif qui a repris des couleurs.

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – LE PORTEL 80-74. Rhenus Sport. 5 875 spectateurs. Arbitres : MM. Maestre, Vansteene et Wallet.
Les périodes : 26-17, 18-21 (mi-temps : 44-38), 18-14 (62-52), 18-22.
 

Légende