Image
deandre_lansdowne_falco.jpg
21 déc 22 - Résumé de match

Rendez-vous en janvier pour le Top16

En déplacement en Hongrie, la SIG Strasbourg s’est inclinée 89 à 71 face au Falco Szombathely lors d’un match qui n’avait aucun enjeu pour les deux équipes. La SIG Strasborug boucle la saison régulière à la première place du groupe A. Place maintenant au Top 16 de la compétition fin janvier.

La donne

C’est un match sans enjeu que la SIG Strasbourg jouait sur le parquet du Falco Szombathely qui lui aussi n’avait plus rien à jouer dans cette saison régulière de BCL. En revanche pour les SIGmen cette rencontre avait valeur de galop d’essai pour le dernier venu Rodions Kurucs.
QUART-TEMPS #1 : Kurucs impose son style
Intronisé dans le 5 majeur, le Letton faisait bonne impression en ce début de match pour lequel la SIG Strasbourg se passait de Paul Lacombe légèrement malade et restait en Alsace. Les SIGmen débutaient fort et le duo Letton régalait avec 11 des 16 premiers points de l’équipe : 9-16, 5’. Ils étaient bien aidés par DeAndre Lansdowne en mode distributeur d’offrandes qui réalisait lui aussi un début de match parfait (4pds). L’équipe allait même prendre jusqu’à 8pts d’avance (11-19, 6’30). Mais attention car des relâchements coupables en défense coutaient chers et Falco n’en demandait pas tant pour revenir dans le match au grand dam de coach Banchi qui n’aimait pas du tout le scénario de fin du quart. En encaissant un 13-4 en 3’30, les SIGmen laissaient les locaux faire la bascule en tête après 10’ : 24-23 (éval : 25-30).
QUART-TEMPS #2 : un mano a mano sympa
La jeune garde strasbourgeoise faisait alors son entrée et elle faisait plutôt bien le job. Ilan Pietrus et Mike Belle mettaient le bleu de chauffe et grâce à eux, l’équipe reprenait les commandes. C'est avec un cinq inédit et décoiffant, composé de Pietrus/Beaufort/Belle/Kurucs/Massa que les Bleus recommençaient à poser de sérieux problèmes aux Hongrois qui ne l’avaient pas vu venir : 28-31, 12’. Une fois la surprise passée, les locaux s’adaptaient et le 6-2 qui tombait était sans appel : Falco reprenait les commandes (36-33). Un joli mano a mano se déroulait alors et les deux équipes se répondaient pour finir logiquement à égalité à la pause : 42-42.
QUART-TEMPS #3 : Falco tue le suspense
Le retour sur le parquet était synonyme de tempête pour les Alsaciens. Obligé de faire tourner et de responsabiliser toujours plus ses jeunes, coach Banchi n’avait pas les armes pour répondre à l’agressivité des locaux. Ainsi un 13-0 faisait mal et creusait déjà un gros écart : 55-44, 24’. Kaspars Berzins et Dre Lansdowne tentaient bien de montrer la voie aux jeunes pousses, mais la marche était très haute et, le temps passant, Falco déroulait (62-50, 27’). Sans trop de surprise, la SIG Strasbourg était dominée dans la peinture (32rbs à 20) et, globalement, ce quart-temps ne laissait que peu de doute, voir aucun, sur l’issue à venir de cette rencontre. En effet, à 10’ du buzzer l’écart était conséquent : 70-52, 30’ (éval 81-60).
QUART-TEMPS #4 : … Rendez-vous en janvier

Le dernier quart-temps n’allait pas voir le cours du match changer. Stephan Pot (14pts-5pds-4rbs), Borsi Barac (17pts)  et leur bande géraient sans être vraiment inquiétés, mais qu’importe. Ce super scrimmage aura permis aux jeunes de faire leurs gammes, à Rodions Kurucs d’apprendre en conditions réelles les systèmes de l’équipe et surtout n’aura débouché sur aucune blessure. C’était bien là le plus important. Bien évidemment coach Banchi, en éternel winner qui ne digère aucune défaite, aura bien des choses à redire, mais à moins 18 à 5’ de la fin (78-60, 35’), on préférait fermer les yeux sur la fin de la rencontre qui débouchait sur une victoire pour l’honneur de Falco. Les chiffres ne mentent pas: 41 rebonds à 28 dont 20 offensifs pour Falco, 19 balles perdues pour les SIGmen, il est clair que le niveau d'énergie et d'envie affichaient n'étaient pas suffisant pour espérer quelque chose... Score final : 89-71 (éval : 103-81).

Image
statsestrepro.png
Le trio Lansdowne/Kurucs/Berzins aura montré de belles et prometteuses choses lors des 10 premières minutes, mais il est clair que ce match ne restera pas dans les annales… Et comme il n’y avait aucun réel enjeu : qu’importe ! Tournons la page de la saison régulière et place maintenant au TOP 16 fin janvier dont le calendrier sera connu cette semaine.  

Le classement final du groupe

Image
classement_bcl.png