Image
keene_parisbasketball.jpg
15 jan 23 - Résumé de match

Bien triste record ...

Face à Paris Basketball la SIG Strasbourg espérait l’emporter et se rapprocher du Top 8. Finalement, en signant une bien triste performance défensive, la pire depuis près de 20 ans (!), avec 115 points encaissés, les SIGmen rentrent de la capitale avec les valises bien plus lourdes qu’à l’aller. Une défaite 115 à 84… Un match à oublier…

La donne

En déplacement à Paris, les SIGmen voulaient poursuivre leur belle série de 7 victoires lors des 8 derniers matches de Betclic Elite. De plus, ce match allait définir le classement des deux équipes à l’issue de la phase aller. Les comptes seraient faits à la fin de cette rencontre qui s’annonçait très compliquée face à l’équipe en forme du moment : Paris Basketball.

Quart-temps #1 : Paris Se chauffe…

Sans surprise, et comme à son habitude, les locaux démarraient tambour battant. Incisifs et dégainant à tout va, Kyle Allmann & Co sautaient à la gorge des SIGmen pour prendre rapidement un petit avantage : 9-2, 2’30. Mais aucune forme de panique dans les rangs strasbourgeois au regard de ce départ de leur adversaire. En effet, Rodions Kurucs était exemplaire et, sous son impulsion l’équipe lançait son match en plantant un 2-10 fort sympathique pour prendre les commandes : 11-12, 4’30. Coach Weaver s’adaptait directement et la défense de Paris Basketball resserrait les rangs pour calmer nos velléités et ça faisait mal. Aamir Simms et Jeremy Evans passaient la seconde et la sanction était sans appel. Profitant d’un jeu rapide et hyper efficace (61% !), les Parisiens plantaient un 14-6 en 3’30 pour boucler la période et faire la bascule en tête. 29-22, 10’ (éval : 39-24).

Quart-temps #2 : … Avant de prendre feu !

Paris venait de prendre les commandes du jeu et de ce match et c’est la défense strasbourgeoise qui prenait l’eau. Et comme, en prime, l’adresse à 3pts de Tyrone Wallace était quasi lunaire avec un 4/5 à son actif et 14pts à la 12ème minute, on était pour le moins très inquiet devant le coup de chaud des locaux. Les paniers tombaient de toute part et il fallait faire attention quand, après à 3’ dans la période, l’écart était déjà de 15pts : 43-28, 13’. Notre équipe était dépassée par l’euphorie de l’adversaire et coach Banchi se devait de prendre un temps-mort à 5’ de la pause quand le débours atteignait 18 unités : 48-30, 15’. Une bonne soufflante plus tard, on espérait un réveil de l’équipe, mais tout allait de mal en pis. Kyle Allman se régalait, Aamir Simms déroulait et la gifle subie était violente quand le tableau d’affichage indiquait 53 à 32 après 17’30. Marcus Keene stoppait l’hémorragie, mais le pansement était un moindre mal. Un 2-10 pour finir la mi-temps pouvait laisser espérer, mais c’était surtout un énorme sentiment d’inquiétude qui habitait l’équipe après la blessure à la cheville de Léo Cavalière à la dernière seconde : quand ça ne veut pas… 55-42, 20’ (éval : 76-42).

Quart-temps #3 : Allo la défense ?!

Les SIGmen repassaient sous la barre des 10pts de retard au retour des vestiaires (55-48, 21’30), mais les Parisiens ne se démobilisaient pas. Juhann Begarin et Jeremy Evans étaient les fers de lance de l’attaque de Paris Basketball et très honnêtement, alors que le chrono avait encore 15’ à offrir, on ne voyait pas de solution se profiler : 69-54, 25’. Que faire ?... Les têtes de certains étaient déjà basses. L’une des meilleures défenses de Betclic ELITE était mise sous l’éteignoir lors de ce match et la frustration était palpable. Attention à ne pas couler totalement car, action après action, on sentait que le point de rupture était proche. Les mots manquaient, tout comme les solutions devant les 60% de réussite de l’équipe de Tyrone Wallace et, à la fin du 3ème quart-temps, on ne voyait pas comment l’issue de cette rencontre ne pouvait pas être synonymes de défaite. En encaissant 81pts en 30’, difficile d’imaginer autre chose. 81-65, 30’ (éval : 107-66).

Quart-temps #4 : Un bien triste ‘record’…

Ne nous perdons pas dans des conjectures superflues, le dernier acte était totalement anecdotique tant le match était plié depuis belle lurette. Tyrone Wallace et ses 31pts avait donné le La dans cette rencontre et c’est sans contestation grâce à lui que l’écart jonglait régulièrement autour des 20pts (89-70, 34’). Quelques tirs de JB Maille et Lucas Beaufort ne faisaient pas illusion car la déconvenue était salement sévère. En encaissant au final 115…OUI 115 POINTS (!!), la SIG Strasbourg réalisait la pire performance défensive de l’histoire du club des 20 dernières années, depuis les 114pts encaissaient le 8 mars 2003 face à Pau-Orthez-Orthez… Un match à oublier et vite ! SCORE FINAL : 115-84 (éval : 148-86).
 

Image
statsestrepro.png
Voilà 20 ans que la SIG Strasbourg n’avait pas encaissé autant de points et, pour trouver pire, il faut même remonter 9 906 jours en arrière, soit plus de 27 ans et une défaite le 2 décembre 1995 face à Besançon (126-94). Tout est dit, rien à ajouter. Circulez, il n’y a rien à voir…

Le match en vitesse

Paris Basketball – SIG Strasbourg : 115-84. Halle Carpentier. Arbitres : MM Lepercq, Alouahbi et Collin
Les périodes : 29-22, 26-20 (mi-temps : 55-42), 26-23 (81-65), 34-19.