Image
Keene4_Jerusalem
07 fév 23 - Résumé de match

Cruel thriller...

Troisième du TOP16 de la Basketball Champions League pour la SIG Strasbourg. En déplacement sur le parquet de l’Hapoel Jérusalem les SIGmen savaient que la mission serait corsée. Au final les locaux l’ont emporté sur un floater à 6 dizième de la fin de Levi Randolph pour signer une fin de match canon, qui éclipsait les 15pts d’avance que l’équipe de coach Banchi avait acquis à la sueur de son front 6min plus tôt. Un cruel thriller que ce match avec une défaite 81-8o lors d'un match que les SIGmen auraient mérité de gagner. Peu importe le scénario: ils n'ont jamais abandonné !

La donne

Première de son groupe avec deux victoires en deux matches, la SIG Strasbourg défait l’Hapoel Jérusalem affichant 1 victoire et 1 défaite à son compteur. Un match qui sera le 3ème de suite à l’extérieur en moins d’une semaine pour les joueurs de coach Banchi qui devaient se passer de Matt Mitchell, Léo Cavalière et JB Maille. Un match ô combien difficile dans une ambiance, en prime, très chaude…
Quart-temps #1 : Un temps d’adaptation
Le dernier venu, Martin Peterka faisait son entrée dans le cinq de départ lors de ce match. Néanmoins c’est notre pivot Bodian Massa qui se faisait remarquer en lançant le match d’un joli alley-oop de Paul Lacombe juste avant de planter un deuxième dunk dans la peinture. Mais Jérusalem, poussé par ses incroyables supporters, se mettait en route. Après avoir marqué 6pts la SIG Strasbourg subissait l’impact d’un collectif israélien très bien en place pour porter le score à 10-6, 5’.  La défense strasbourgeoise manquait un peu d’agressivité et trop de back-doors étaient ouvertes en ce début de match, ce qui permettait à l’Hapoel de continuer sa route. Bien que légèrement diminué, Captain Dre faisait son entrée à la 6ème minute (14-8).   Bodian et lui se demenaient, mais la pression des Rouges était forte et, dans la furia locale, Brandon Brown & Co s’envolaient : 19-10, 8’. Fort heureusement Marcus et Dre trouvaient le chemin des filets à 3pts pour vite recoller et n’être qu’à trois longueurs après 10’ : 19-16, 10’ (éval : 26-19).
Quart-temps #2 : pour une mi-temps sérieuse
Notre équipe venait de trouver ses marques. Le deuxième quart était alors lancé et la jeune garde, Beaufort/Belle, faisait un gros et très sérieux travail. La balle circulait bien et les Alsaciens trouvaient des tirs ouverts faisant mouche. Ainsi, n’ayant que faire de la pression des fans de l’Hapoel c’était bel et bien Lucas Beaufort qui nous remettait en tête après 3’30 dans la période : 24-25, 13’30. L’équipe jouait juste et défendait de mieux en mieux et il n’en fallait pas plus pour voir Jérusalem s’embourber. Cette période était très agréable à suivre et même quand les locaux, portés par un Hankins de feu (20pts à la pause), revenaient à 2’ de la mi-temps, aucune crainte ne pointait : 35-35, 18’. Dre était un pilier très solide et au final, à la pause, au regard de l’investissement des protagonistes, il n’était guère suprenant de voir les équipes au coude à coude. 38-37, 20’ (éval : 48-46).
Quart-temps #3 : magnifique ...
Le sérieux était toujours de mise au retour en jeu. Paul Lacombe montait en régime et c’est toute l’équipe qui jouait intelligemment pour lui. En percussion, plein de vista, le coueau Suisse de la SIG Strasbourg plantait 8pts de suite pour donner 7pts d’avance à son équipe : 40-47, 23’. Le 4-12 que l’équipe de coach Banchi venait d’inscrire était plaisant. Le jeu proposé, d’une grande propreté et qu’importe le rouleau compresseur Hankins, les SIGmen faisaient leur bonhomme de chemin : 44-52, 25’. Et quand ce n’était pas Paul, c’était Rodions Kurucs qui devenait inarretable. Sur tous les fronts le Letton nous mettait 10pts de rang pour le plus grand plaisir de tous et nous apporter ainsi la plus grande avance de la rencontre : 48-57, 26’30. Le quart-temsp de la SIG Strasbourg était tout simplement de toute beauté. Marchant sur son adversaire qui était lui en panne d’inspiration et d’adresse à 3pts (1/9 dans le quart), notre équipe virait en tête à 10min de la fin au terme d’uné période remarquable en tout point de vue. 55-63, 30’ (éval : 64-81).
Quart-temps #4 : ... Mais cruelle fin
Le dernier quart débutait avec la 4ème faute de Hankins, ce qui n’était pas pour nous déplaire. Il allait falloir se montrer sérieux car la pression allait forcément monter. Réalisant un très gros match, Rodions Kurucs plantait un 0-7 de toute beauté pour donner 15pts d’avance à l’équipe : 55-70, 32’. Mais attention, ce que tout le monde avait dans un coin de sa tête arrivait. L’hapoel accélérait et jetait ses dernières forces dans la bataille. Carrington lachait les chevaux et à 4’ de la fin, après un 9-3, on se devait de se méfier : 64-73, 36’. Pire encore, l’orage s’abattait et plus rien n’allait. La belle mécanique prenait l’eau et se grippait. Alors qu’elle venait de compter 15pts d’avance et encore 14 à 6’ de la fin, l’équipe de coach Banchi prenait en pleine face un lunaire 18-2. L’Hapoel repassait ainsi devant (77-75, 39’). Mais alors que tout semblait perdu Kurucs égalisait, juste avant que l’on assiste à un nouveau tir incroyable de Marcus à 3pts. A 3sec de la fin il nous faisait bondir de notre chaise en plantant à 7m50 pour porter le score à 79-80.Problème… Il restait effectivement 3sec… Le temps pour l’ancien strasbourgeois Levi Randolph de nous assassiner d’un floater dans la raquette pour remporter la timbale. SCORE FINAL : 81-80 (éval : 93-84).
Un thriller qui fini mal pour la SIG Strasbourg. Le 22-7 dans les 6 dernières minutes nous a littéralement tué. On aura cru à un nouveau miracle de Marcus Keene, mais c’est bel et bien Jérusalem qui arrache aux forceps cette victoire qui était à la portée des SIGmen qui n’ont jamais abdiqué malgré la déferlante de fin de match. Vivement le match retour…

Le match en vitesse

HAPOEL JERUSALEM – SIG STRASBOURG 81-80. Pais Arena. Aribtres : MM Ciulin (ROM), Baldini (ITA) et Kounelles (CHY).
Les périodes : 19-16, 19-21 (mi-temps : 38-37), 17-26 (55-63), 26-17
 

Légende