Image
Lacombe_Boulazac.jpg
15 fév 23 - Résumé de match

Qualif assurée – vacances méritées

SIG Strasbourg faisait son entrée en Coupe de France en huitième de finale face à Boulazac. Sérieuse, l’équipe de coach Banchi a passé sans encombre le cut en l’emportant 101 à 83. Place maintenant aux congés…

LA DONNE

Sérieusement diminuée la SIG Strasbourg se présentait sur son parquet sans Matt Mitchell, Léo Cavalière, JB Maille et Rodions Kurucs. Quatre joueurs majeurs de moins, mais un dernier effort avant la trêve internationale pour tenter de se qualifier pour le plateau quart/demi de Trelazet. Du côté du BBD, Travis Munnings était laissé au repos en prévision de la finale de la Leaders Cup à venir fin de semaine.
Une mi-temps pour se chauffer…
Les deux équipes faisaient jeu égal en début de match. Le score ne penchait d’aucun côté et après 5’ personne ne voyait de différence se créer, si bien que le score était serré : 9-10, 5’. Mais Boulazac n’était nullement impressionné de se mesurer à un club de Betclic ELITE et jouait crânement sa chance. En plantant un 0-6 en 1’, le BBD prenait le lead, mais cet avantage était de courte durée car les SIGmen faisaient le job d’un jolie 9-2 pour égaliser à la 8ème minute : 18-18. Martin Peterka avait réglé la mire et grâce à lui la SIG Strasbourg prenait les commandes, juste avant que Kelly ne remette tout le monde sur la même longueur d’onde. 25-24, 10’.
Coach Banchi demandait à son équipe de passer la seconde dès le retour en jeu. Paul et Marcus passaient à l’action et la sentence était sans appel avec 13-6 cinglant qui offrait 8pts d’avance à notre équipe : 38-30, 13’. Le BBD ne lâchait pas, mais on commençait à sentir la différence malgré les absences des deux côtés. La SIG Strasbourg imposait son jeu et rapidement notre avance passait le cap des 10pts (46-35, 16’20). Nos joueurs géraient bien leur affaire. Tout le monde était sérieux, nos jeunes faisaient le job et finalement à la pause la logique était respectée. 56-44, 20’.
… Une mi-temps pour conclure
Le retour des vestiaires ne laissait que peu de doute concernant l’issue à venir du match. Capt’n Lansdowne le rythme, voir même la leçon. Au scoring, au rebond et investi en défense, Dre giflait à lui seul le BBD qui se prenait un violent 16-4 en 3’20 qui tuait déjà quasiment le match : 72-48, 23’20. Les joueurs de coach Menard marquaient bien quelques paniers, mais la SIG Strasbourg déroulait dans ce quart et tout le monde avait sa part du gâteau pour faire fructifier notre passing game. Ainsi, à 10 minutes de la fin on pouvait déjà prédire de l’issue à venir quand les SIGmen menaient de 21pts. 82-61, 30’.
Le dernier acte n’était plus qu’un épisode anecdotique dans la saison des deux équipes. Les deux bancs étaient largement ouverts et côté SIGmen Mike Belle nous faisait une jolie impression. L’ancien SIGman Olivier Cortale se régalait sur son ancien parquet (17pts-5rbs-3pds), mais que personne ne s’y trompe cette deuxième mi-temps n’avait plus grand intérêt et c’est sans pression que l’équipe déroulait vers une victoire logique (89-72, 35’). Paul Lacombe, MVP du soir, nous signait un match parfait avec 22pts à 100%, Marcus Keene profitait de ce dernier quart pour se dégourdir le poignet (18pts), Bodian Massa a été précieux (11pts-9rbs) et finalement, sans surprise, la SIG Strasbourg remportait ce match sur le SCORE FINAL 101-83.
La SIG Strasbourg se qualifie pour les quarts de finale de la coupe de France dont le tirage au sort aura lieu lundi 20 février à 12h30. Le Top 8 de cette coupe se tiendra à Trélazet le samedi 18 et le dimanche 19 mars prochain, avec comme adversaires potentiels Dijon, LDLC ASVEL, JL Bourg, Monaco, Pau, Le Mans et le futur vainqueur entre St Chamond et Cholet. Place maintenant aux congés bien mérités après cette qualif assurée.

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – BOULAZAC 101-83. Rhenus Sport. 4 810 spectateurs. Arbitres : MM. Difallah, Kerisit, Ortis.
Les périodes : 25-24, 31-20 (mi-temps : 56-44), 26-17 (82-61), 19-22.