Image
Keene3_Gravelines
25 Mar 23 - Résumé de match

Dur...

Difficile soirée pour la SIG Strasbourg qui s’est inclinée face au BCM Gravelines sur un game winner de Kenny Boynton 90-91. Une défaite qui fait mal dans la course aux Playoffs. Il ne faudra plus en lâcher beaucoup en route !

LA DONNE

Victoire obligatoire pour les SIGmen face à un actuel concurrent direct dans la course aux Playoffs : le BCM Gravelines. Pour se rapprocher de l’actuel huitième au classement, Roanne, qui compte deux victoires d’avance avant ce match, Toute contre-performance à domicile était interdite pour l’équipe à Luca Banchi.
Quart-temps #1 : un mini écart
Le début de match mettait en exergue deux équipes qui se cherchaient. Un jeu du chat et de la souris qui ne permettait pas de voir réellement un collectif se détacher au score. Lucas Beaufort faisait preuve d’un bon esprit d’initiative, mais le BCM avait les armes pour nous poser des problèmes. Ainsi, après 4’ le tableau d’affichage indiquait une égalité parfaite et logique : 10-10. On pensait pendant un moment voir la SIG Strasbourg se détacher grâce à quelques lancers-francs bien venus (19-10, 6’30), mais les visiteurs ne s’en laissaient pas compter. Gauzin donnait tout pour porter son équipe. Il trouvait bien la parade face à DeAndre Lansdowne des grands soirs (7 d’éval en 3’), mais la SIG Strasbourg, portait par un binôme Lansdowne/Frazier, finissait bien la période et il fallait un buzzer beater de Boynton pour voir l’équipe de coach Legname rester dans la course : 26-20, 10’ (éval : 36-19).
Quart-temps #2 : jeu égal
Tim Frazier n’était pas mal dans son genre et rapidement notre équipe prenait 11pts d’avance : 31-20, 11’. Le coach du BCM en avait marre et le temps-mort qui tombait était sacrément musclé. Action… Réaction ! C’est un collectif gravelinois transfiguré qui accélérait et nous laissait sur place : 0-4…0-8…0-11 ! En voilà tout était à refaire après 2’30 durant lesquelles nos joueurs venaient de baisser la garde : 31-31, 14’. Coach Banchi sonnait alors à son tour les cloches lors de son temps-mort et derrière nos joueurs avaient de nouveau la tête à l’endroit. Le jeu s’équilibrait et le mano-a-mano reprenait de plus belle. Personne ne tirait vraiment son épingle du jeu. DeAndre était exemplaire, mais en face Boyton faisait mal et après le buzzer-beater de ce dernier à la fin du Q1, c’était au tour de Marcus Keene d’y allait du sien pour égaliser à la mi-temps : 46-46, 20’ (éval : 53-52).
Quart-temps #3 : un mini … mini Break
Les deux équipes offraient de nouveau de belles empoignades après la pause, mais avouons-le, nous aurions aimé surtout voir la SIG Strasbourg jouer à son niveau attendu et pas se laisser piéger en tombant dans le filets des Corsaires. Ainsi à 51-52 à la 25ème minute, on commençait à en avoir un peu marre et Marcus Keene était lui aussi de cet avis. Le lutin de la SIG Strasbourg dégainait et trouvait deux passes bien sympathiques pour nous permettre de souffler un peu : 61-54, 27’. Rien n’était simple et les 5pts d’avance après 30’ de jeu étaient une bulle d’oxygène avant l’ultime période qui allait s’annoncer compliquée si les SGmen ne verrouillaient pas mieux le rebond. Dominés 24 à 14 à 10min de la fin dans ce domaine, les joueurs de coach Banchi allaient devoir présenter un jeu encore plus agressif pour l’emporter.
54-62 (éval : 62-65).
Quart-temps #4 : Terrible
Marcus Keene semblait décidé à revêtir sa tenue de super-héros. Le problème c’est que défensivement notre équipe n’y était pas. Chaque panier de la SIG Strasbourg trouvait un peu trop facilement écho du côté du BCM. A 69-69 à 7’ de la fin, on commençait à sentir la mauvaise blague s’écrire. Marcus et Léo se donnaient sans compter, mais qu’importe nos coups de boutoir Kenny Boynton trouvait la faille de l’autre côté du terrain. Ses 12pts dans l’ultime période nous tuaient tout autant que les 10 pions de Jajuan Johnson. Les deux hommes étaient au Rhenus comme dans leur jardin pour donner 3pts d’avance à leur équipe à 2’30 de la fin : 80-83. Marcus et ses 14pts permettaient dégaliser à 83-83, puis de passer devant à 85-83, de croire en un sauvetage à 1’ de la fin (88-85) ou encore de faire chavirer le Rhenus à 13sec du buzzer (90-89), mais … Oui car il y a toujours un mais… l’autre héros de la soirée était Gravelinois. Boyton nous assassinait à 1,6sec du terme et derrière Marcus ne trouvait pas la mire… SCORE FINAL 90-91 (éval : 104-106).
Image
statsestrepro.png

Les 32pts de Marcus Keene n’auront pas suffi… Les Corsaires laissent à quai des SIGmen qui voient la course pour les Playoffs se compliquer sacrément. Rien n’est perdu, mais il est clair que maintenant, plus que jamais, chaque match devra être pris comme une finale.

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – BCM GRAVELINES 90-91. Rhenus Sport. 6 010 spectateurs. Arbitres : MM. Thepenier, Antiphon et Kerisit.
Les périodes : 26-20, 20-26 (mi-temps : 46-46), 18-13 (64-59), 26-32.
 

Légende