Image
lansdowne_dijon.jpg
15 avr 23 - Résumé de match

Celle-là, elle fait du bien !

Inutile de passer par quatre chemins, la SIG Strasbourg avait besoin de gagner et c’est exactement ce qu’elle a réalisé en renvoyant Dijon en Bourgogne avec des valises sacrément plus lourdes qu’à l’aller. Une victoire 93-75 de nos SIGmen qui fait du bien !

LA DONNE

Celle-ci était très simple. Avec 11 victoires et 15 défaites et une 14ème place au classement, la SIG Strasbourg était dans l’obligation de gagner pour continuer de croire en une potentielle qualification pour les Playoffs et surtout s’éloigner du spectre des dernières places, synonyme de relégation dans un mois… Et ça personne ne veut y croire pour le moment !

Quart-temps #1 : timorés…

Début de match très brouillon. Avec deux équipes à moins de 20% de réussite après 4’, on ne pouvait pas dire qu’on assistait à un spectacle très enthousiasment. Les SIGmen semblaient un peu timorés et Dijon, malgré l’avantage au score, n’était guère mieux : 4-7, 4’. Et comme en prime les arbitres semblaient aussi un peu à côté de leurs pompes, en mode un poids/deux mesures, la qualité du jeu tardait à venir. Le chrono avançait, mais honnêtement on n’assistait pas au match de l’année. Avec une SIG Strasbourg à 18% et Dijon 36% de réussite après 7’30, les coachs étaient limite heureux de voir leurs joueurs marquer des lancers-francs pour ne pas être fanny : 9-12, 7’30. Notre équipe était réduite à l’eau et pain sec, mais plus grave encore, on sentait Dijon qui commençait à trouver son rythme. Fort heureusement les exploits (très) individuels de Marcus nous permettaient de finir la période sur un 6-1 qui nous donnait un début de second souffle : 17-20, 10’ (éval : 17-24).

Quart-temps #2 : Marcus, Marcus et encore Marcus !

Ce diable de Marcus montait doucement en température et il fallait bien ça pour répondre à Markis McDuffie (13pts) et Gavin Ware (7pts) qui commençaient à être un peu trop à l’aise. Les 5pts de notre meneur faisaient du bien et le coach de la JDA prenait d’ailleurs tout de suite un temps-mort en sentant que le vent pouvait tourner : 25-28, 13’. Cet animal de Gavin Ware déroulait un peu trop facilement au goût de tout le monde et on avait tendance à se dire qu’il allait falloir calmer le gaillard. Avec 11pts en un claquement de doigts il offrait 6pts d’avance à son équipe, mais comme jusque là Marcus trouvait le chemin du cercle, la SIG Strasbourg restait sur les talons de son adversaire : 32-35, 15’. Ses 16pts dans le quart sauvaient les meubles car, en face, les Bourguignons semblaient sereins et géraient leur match. Une chose était certaine, il allait falloir plus que des exploits individuels en deuxième période pour ’emporter. Heureusement notre équipe bouclait la mi-temps sur un 9-3 pour faire la bascule en tête de manière quasi flatteuse : 44-43, 20’ (éval : 51-51).

Quart-temps #3 : MARCUUUUUUUUUUUUS

Coach Banchi avait un message clair dans les vestiaires : on revient avec le curseur de l’intensité toujours plus haut et surtout un brin plus de hargne collective. Marcus en faisait alors une histoire personnelle et le 3ème quart-temps en devenait lunaire. Alors que Dijon semblait être à hauteur (48-48, 22’), il entrait en transe et d’un seul coup l’arceau lui semblait aussi large qu’une bassine ! Personne ne pouvait le stopper et le 17-4 qui s’abattait sur les têtes des joueurs de Dijon était incroyable, surtout quand on sait que notre meneur venait d’en planter 10 à lui tout seul ! A +12 à 3’40 de la fin du quart, tout allait au mieux (65-53) … Avant qu’un vent glacial de panique ne traverse le Rhenus. Sur une action anodine notre star s’effondrait en se tenant la cuisse avant de sortir sur une potentielle blessure : Tout sauf ça ! On en venait presque à oublier que l’équipe venait de marquer 30pts dans le quart pour s’envoler au score… 74-60 (éval : 94-62).

Quart-temps #4 : Ca déroule !

Tout le monde guettait le banc de la SIG Strasbourg du coin de l’œil pour prendre des nouvelles du King. Pendant ce temps l’équipe se mettait à littéralement DE-ROU-LER ! Un tsunami déferlait sur les joueurs de la JDA et quand Marcus n’était pas là c’était notre capitaine DeAndre qui prenait le relai. Ainsi, portée par ses larges épaules, l’équipe atteignait les +25 à 5’ du buzzer, offrant ainsi au public une fin de rencontre loin de toute forme de stress : 89-64, 35’. La bonne nouvelle et surtout un énorme ouf de soulagement descendait des tribunes quand tout le monde pouvait revoir MK de nouveau prêt à l’emploi. Bien évidemment coach Banchi ne le faisait pas entrer pour ne pas prendre de risque et on en profitait pour apprécier une victoire qui faisait un bien fou ! SCORE FINAL 93-75 (éval : 118-73).

Avec 30 points et un très beau 10/13 aux tirs sans compter ses 8 fautes provoquées, 4 passes, 3 rebonds pour aucune balle perdue, Marcus Keene est l’homme du match. Il nous aura fait peur, mais finalement, plus de peur que de mal. On notera également le double-double de Bodian Massa (10pts-12rbs), l’énergie sans commune mesure de DeAndre Lansdowne encore et toujours exemplaire et surtout les sourires, oui les sourires à la fin du match ! Qu’est-ce qu’elle fait plaisir ! Qu’est-ce qu’elle fait du bien ! Voilà la plus belle des manières de stopper la série de défaites en championnat et de préparer le match décisif du quart de finale de BCL mardi à Bonn ! SIG Strasbourg back on track ?!... Affaire à suivre. En attendant : on savoure !

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG - DIJON 93-75. Rhenus Sport. 6 095 spectateurs. Arbitres : MM. Boubert, Collin et Oliot.
Les périodes : 17-20, 27-23 (mi-temps : 44-43), 30-17 (74-60), 19-15.
 

Légende