Image
frazier_bonn.jpg
17 avr 23 - Présentation

​Croire en ses chances !

Ce mardi 18 avril la SIG Strasbourg sera en déplacement sur le parquet de Telekom Bonn afin d’y jouer le match décisif de son quart de finale de la Basketball Champions League. Coup d’envoi à 20h du match qui pourrait changer le visage de la fin de saison.

La donne

Cette fois nous y sommes. Appelez-le comme vous voulez, un vrai « Do or Die Game » ou un « win or go home », dans les faits ce match #3 à Bonn est sans nul doute celui qui peut changer le visage de la fin de saison de la SIG Strasbourg. Après l’avoir emporté en Allemagne lors du match #1, les SIGmen ont laissé passer l’occasion de sweeper Bonn en prêtant le flanc au Rhenus lors du match #2. Une belle est donc maintenant nécessaire et c’est une nouvelle fois loin de ses bases que la SIG Strasbourg va devoir réaliser un exploit. Dans un Telekom Dome qui s’annonce bouillant et plein comme un œuf, il faudra réaliser un match plein afin de se donner un maximum de possibilités de se battre pour la victoire et ainsi attraper l’un des trois tickets restant pour le Final 4 !

Le fait marquant : Marcus Keene absent

Le fait marquant de cette rencontre sera l’absence de Marcus Keene blessé lors du dernier match face à Dijon. Auteur de 18,1pts, 4,6pds et 3,1rbs en moyenne cette saison en BCL, il est le fer de lance de notre attaque en ayant scoré 20pts ou plus lors de 6 des 8 matches de playoffs de BCL et notamment 26 et 20 lors des premiers matches face à Bonn. Evidemment il va manquer pour ce match décisif, mais nul doute que le reste de l’équipe va se transcender pour aller chercher cette qualification.

La parole est au coach

Vous avez signé une belle victoire face à Dijon, mais une victoire à la Pyrrhus au quelque sorte…
L. B : « C’était une bonne victoire pour repartir après nos derniers résultats, mais comme toujours une bonne nouvelle s’accompagne d’une mauvaise. C’est l’histoire de notre saison. On n’a pas un jour avec l’équipe en entier et tous les joueurs en bonne santé et une nouvelle fois on fait face à une blessure qui nous impacte énormément avec Marcus. C’est comme une sorte de cauchemar qui nous suit ».

Une nouvelle fois le niveau d’engagement global va devoir augmenter…
L.B. : « C’est important que chacun apporte plus. La réponse doit venir du groupe en entier. Nous sommes une équipe. Quand il te manque des joueurs, tu te dois de retrouver de nouvelles ressources et c’est d’abord du collectif qu’il faut que ça vienne. Il faut faire confiance aux joueurs. Nous sommes en mission et pas uniquement demain, mais pour tout le restant de la saison ».  

De toute manière, il n’y a plus de place pour des discours. Il faut gagner.
L. B. : « Nous savons que nous allons devoir montrer notre meilleur visage avec l’effectif présent et ainsi voir si nous sommes capables de répondre en tant qu’équipe. Il faut qu’il y ait une confiance commune et collective pour répondre au mieux à l’adversité. On connait le chemin : il n’y a pas de place pour des erreurs, pour des plaintes, pour parler. Il faut se battre, faire face et gagner. Si d’un côté c’est très stressant, personnellement je préfère regarder l’autre côté de la médaille : c’est un beau défi. Il faut en profiter pour devenir une meilleure équipe et meilleur individuellement. Je sais que de l’extérieur ça peut sembler une mission impossible, mais je sens que cette période nous rend tous meilleurs, les joueurs, le staff… l’équipe ! »

Deux matches joués avec deux physionomies différentes. Cette fois ce sera un do or die game…
L. B. : « Le match #1 a été un choc pour eux. Il a déclenché une sonnette d’alarme. Peut être étaient-ils confiants au regard de leur excellente saison, mais les Playoffs c’est une autre histoire. C’est aussi ce qui représente notre puissance cette saison, être les outsiders. Nous le sommes encore avec le désir très fort de prouver qu’on peut le faire. Lors du match #2, on a vu une équipe de Bonn excellente à tous les niveaux, avec une grosse confiance et une structure de jeu très en place. Ils se sont construits de longue date. On ne parle pas de mois, de semaines, mais bien d’années. Cette équipe en est là après un très long process. Le recrutement du coach, les joueurs, … L’ensemble des choix qui ont été fait ses dernières années font de Bonn un des clubs les plus compétitif en Europe. Mais ce n’est qu’un match… Le dernier et on verra quelle équipe frappera le plus l’autre après qu’on les ait choqués au 1er match et qu’ils nous aient montré comment ils pouvaient réagir lors du suivant. Cette fois il n’y aura pas de prochain round. Ce sera un KO pour l’une des équipes.  A nous d’arriver avec la bonne énergie, l’envie de prouver qu’on veut le faire ».

Le point sur les quarts de finale

Quart #1 : égalité 1-1
Hapoel Jérusalem – AEK Athènes : 64-55
AEK Athènes – Hapoel Jérusalem : 94-78
Hapoel Jérusalem – AEK Athènes : mer. 19 avril

Quart #2 : Malaga qualifié
Malaga – Murcia : 83-67
Murcia – Malaga : 74-96

Quart #3 : égalité 1-1
Telekom Bonn – SIG Strasbourg : 76-77
SIG Strasbourg – Telekom Bonn : 66-76
Telekom Bonn – SIG Strasbourg : mar. 18 avril

Quart #4 : égalité 1-1
Tenerife – Manresa : 91-84
Manresa – Tenerife : 85-83
Tenerife – Manresa : mer. 19 avril