Image
lansdowne2_monaco.jpg
20 avr 23 - Résumé de match

Monaco KO !

Match en retard de la 26ème journée de Betclic ELITE pour la SIG Strasbourg en déplacement chez le leader du championnat : Monaco. Au terme d’un match épique qui a nécessité une prolongation, nos joueurs ont su relever le défi et rebondir après l’élimination en BCL en signant une victoire (89-98) qui fait du bien et qui permet de regarder encore et toujours vers le haut

La donne

Assuré de finir premier de la saison régulière Monaco n’avait plus rien à craindre en championnat en attendant les Playoffs. En revanche ce match était situé 48h avant une finale de Coupe de France très importante pour la Roca Team qui avait mis au repos, Ouattara, Monkeke et Loyd. Pour les SIGmen, toujours privés de Marcus Keene, ce match était important en prévision d’une potentielle, bien que folle, remontada vers le Top 8.
Quart-temps #1 : la balade strasbourgeoise
Mike James prenait le match à son compte et rapidement Monaco menait (7-2, 1’30), mais le tempo de ce match était assez bizarre. Les SIGmen en profitaient et Rodions et Leo plantaient sans se faire prier. En effet, en prenant le pas de notre capitaine très investi qui égalisait à 9-9 après 3’, les deux hommes passaient un run sympathique (0-10) qui appelait un temps-mort monégasque : 11-19, 5’30. On ne reconnaissait pas le leader du championnat et dans le fond, qu’importe, profitons-en : tout ce qui est pris n’est plus à prendre ! Ce 0-10 se transformait en un 2-17 (13-26, 7’30) et même en un 4-20 pour nous offrir un coquet +14 après 8’30 : 15-29 ! Monaco trouvait deux fois la mire pour boucler le quart, mais les hommes de Sasa Obradovic se la jouaient un peu à la dilettante. 19-29, 10’ (éval : 20-32).
Quart-temps #2 : Monaco aux abonnés absents
La balade strasbourgeoise du premier quart allait-elle se poursuivre ? L’intensité n’était pas du tout au rendez-vous chez les locaux et nous en profitions pour refaire monter notre avance à +14 : 21-35, 13’. Coach Obradovic en avait assez et la 3ème faute de Okobo lui permettait de remettre Mike James sur le terrain et d’un seul coup le match prenait une tout autre tournure. Plantant deux très gros shoots et délivrant un caviar à Hall, la star sonnait le réveil de la Roca Team en 1’30. Quel joueur ! 32-40, 15’. Temps-mort de Luca Banchi qui sentait le vent qui commençait à tourner. Zéro panique, tout le monde était concentré et notre collectif mangeait littéralement une Roca Team transparente de façon un peu trop flagrante. Honnêtement, on s’en fiche, nos SIGmen accéléraient en étant EUX hyper sérieux et respectueux et on se régalait de voir un magnifique +16 à 2’ de la mi-temps : 36-52, 18’. Léo à 20 d’éval à la pause (13pts-5rbs-2pds), DeAndre solide (12pts), Tim en maestro (5pts-6pds) ou encore Lucas parfait en sortie de banc, les exemples d’engagement étaient foison lors d’une 1ère mi-temps dominée de A à Z ! 39-54, 20’ (éval : 40-67).
Quart-temps #3 : Le réveil !
La pause était sacrément musclée côté Monaco. Le retour en jeu voyait Mike James & Co montrer un tout autre visage. Le couteau entre les dents, la Roca Team marchait littéralement sur nos SIGmen d’une manière très sale : 8-0 puis 13-3, le réveil était fulgurant : 52-57, 23’. Le match n’était clairement plus le même et coach Banchi remettait l’église au milieu du village en demandant de revenir aux basiques et surtout en étant de nouveau agressif. La défense de Monaco sautait à la gorge de nos joueurs et la conséquence était claire avec un retour à 5 unités pour les hommes du rocher : 55-60, 25’. Fort heureusement, les leaders de Betclic ELITE lâchaient 7 lancers-francs et cela nous permettait de garder l’avantage (59-62, 27’) et surtout favorisait un regain de confiance de nos guerriers. En effet, en fin de période la constance du jeu de Monaco s’échappait et les SIGmen en profitaient pour sauver les choses à la 30ème minute : 62-67 (éval : 59-80).
Quart-temps #4 : Dantesque …
Oubliez le Monaco de la 1ère mi-temps restait à la plage, la 2ème mi-temps montrait le Monaco. Les SIGmen enchaînaient les fautes pour tenter de juguler l’hémorragie, mais un 12-5 en 4’ permettait à Jaron Blossomgame et ses coéquipiers de reprendre l’avantage du match 30’ après l’avoir abandonné : 74-72, 34’. Coach Banchi appelait un temps-mort afin de bien rappeler à ses joueurs qu’il fallait resserrer les rangs en défense pour stopper le rouleau compresseur monégasque ! Notre tacticien nous dénichait alors une défense de zone qui permettait de le ralentir et comme, dans le même temps, Paul lacombe sortait la caisse à outils pour permettre à l’équipe de refaire jeu égal : 76-78, 35’30. Le match de basket se muait alors un match de ping-pong. Du run and Gun des deux côtés, les deux équipes se répondaient et à 1’30 de la fin personne ne tirait son épingle du jeu : 84-84, 38’30. Paul était l’homme de cette fin de match et clairement c’était grâce à lui que nous pouvions rêver. Tim climatisait Gaston Medecin à 13 secondes du buzzer d’un triple de fou (84-87), mais l’inévitable Mike James réchauffait sa salle d’un 534638426985ème tir assassin dans sa carrière pour égaliser. Rodions loupait le buzzer beater et finalement il allait falloir 5min de rab pour connaître le vainqueur : 87-87 (éval : 89-102).
Prolongation : Monaco KO !
La prolongation était en revanche un bijou de réalisme de la part de notre équipe qui faisait déjouer une Roca Team qui se prenait les pieds dans le tapis. Ike nous donnait quelques sueurs froides sur la ligne des lancers, mais paul Lacombe était EXEMPLAIRE en nous sortant un gros match pour jouer un bien joli tour à son ancienne équipe. Finalement en giflant Monaco d’un magnifique 2-12 dans cet extra-time, les SIGmen faisaient chuter Monaco en signant une très belle victoire. SCORE FINAL 89-98 (87-120).
Cette équipe n’a pas fini de nous faire rêver. Ce soir face au leader du championnat, les SIGmen ont dit haut et fort que non, la course au Playoffs n’est pas morte ! Portée par Léo Cavalière qui signe sa meilleure évaluation en carrière (31) grace à ses 15pts, 9rbs, 4ints et 3pds, drivée par le sang-froid d’un Tim Frazier transfiguré (15pts-9pds-6rbs) ou encore guidée par un Paul Lacombe Facteur X (21pts), la SIG Strasbourg signe une victoire qui lui permet de regarder encore un peu plus devant et d’oublier un peu la déception de l’élimination en ¼ de finale de la BCL. Maintenant place à la récupération car un 2nd match en retard à Fos se profile dans 48h. En attendant : Messieurs savourez, vous le méritez !

Le match en vitesse

MONACO – SIG STRASBOURG 89-98. Salle Gaston Médecin. Arbitres : MM Deman, Foucault et Soares.
Les périodes : 19-29, 20-25 (mi-temps : 39-54), 23-13 (62-67), 25-20 (87-87), 2-11.
 

Légende