Image
Keene5_Blois
01 avr 23 - Résumé de match

Une réaction vite !

Lors d’un match qu’ils devaient gagner, les SIGmen se sont retrouvés dominés par une ADA Blois qui a joué crânement sa chance pour venir l’emporter au Rhenus 85-95. Une réaction est attendue et vite après cette 5ème défaite en 6 matches ... et si elle avait lieu à Bonn cette semaine? On veut y croire.

LA DONNE

Avec quatre défaites lors des cinq derniers matches de Betclic ELITE, la SIG Strasbourg n’avait pas le droit à l’erreur au coup d’envoi du match face à l’ADA Blois. Deux victoires… Voilà ce qui séparait les SIGmen, actuellement 11ème du championnat, de la 8ème place qualificative pour les Playoffs. A 10 journées de la fin de la saison régulière le sprint final est lancé.

Quart-temps #1 : Sans commentaire…

Entame de match très timorée pour la SIG Strasbourg. Face à une équipe de Blois qui jouait décomplexée, les SIGmen se laissaient surprendre et rapidement le score avait le don d’énerver passablement Coach Banchi. A 4-12 après 3’30, il prenait un temps mort et celui-ci résonnait dans le Rhenus malgré l’ambiance. Cette entame passait de passable à catastrophique quand l’ADA prenait 12pts d’avance à la 5ème et on était heureux de voir un panier de Léo Cavalière pour limiter la casse juste après : 6-16, 5’15. On ne reconnaissait pas notre équipe et le problème c’est qu’en face on ne les attendait pas. L’adresse des visiteurs était au beau fixe (11/14 après 7’30) et Tyren Johnson et sa bande profitaient des pertes de balles de nos SIGmen qui prenaient l’eau dans ce quart : 8-22, 7’30. Paul Lacombe tentait bien de sonner la révolte, mais tout était bien compliqué et le 0-7 pour boucler le quart piquait violemment…Mais pas autant que le score : 13-29, 10’ (éval : 7-41).

Quart-temps #2 : Du mieux

Ce n’était clairement pas le vrai visage de notre équipe qui venait de se produire lors des 10 premières minutes. Heureusement le retour sur le parquet donnait de l’espoir à tous. Paul, Marcus et Rodions mettaient le nez à la fenêtre et ramenaient l’écart dans des proportions plus raisonnable : 23-32, 13’15. L’équipe venait de se remettre la tête à l’endroit et ça faisait du bien. Anesthésiés pendant 10’, on retrouvait nos joueurs qui repondaient à l’impact et dans l’intensité. Quel dommage de s’être tiré une balle dans le pied au démarrage. Oublions tout ça, après 16 minutes les cartes commençaient à être rabattues avec un collectif de retour sur le devant de la scène : 29-36. Le revenant du côté Blésois, Brice Dessert mettait lui aussi tout en œuvre pour performer et grâce à lui, les visiteurs se redonnaient un peu d’air (31-43, 18’), mais Marcus Keene était remonté comme une pendule. En bouclant le quart en plantant 8pts il nous aidait fortement afin de n’être plus qu’à 8pts derrière à la pause : 39-47, 20’ (éval : 37-63).

Quart-temps #3 : … RE …

On sentait la frustration et l’énervement de Marcus Keene face à la situation. Il tentait de transformer tout ça en énergie positive pour son équipe, mais tout était difficile. Blois semblait parfois jouer en surnombre et on se demandait où allait nous mener ce bazar… Rodions Kurucs nous rapprochait à 6pts (47-53, 24’), mais Amadou Sow explosait tout sur son passage. Avec 10pts à son compteur en 3’ il faisait exploser une nouvelle fois en plein vol : 49-63, 26’30. Coach Banchi regardait son banc à la recherche de solutions, mais les Verts et Blancs faisaient déjouer une SIG Strasbourg méconnaissable. Ainsi à la 28ème minute quand le tableau d’affichage indiquait 51-69 on ne savait que dire. Thomas Cornely se rappelait au bon souvenir d’une SIG Strasbourg pour qui il avait failli jouer en Espoirs et au final, à la fin du 3ème quart-temps il fallait espérer une sacré remontada pour voir le bout du tunnel… 55-72 (éval : 49-98).

Quart-temps #4 : Parti de trop loin

Bodian Massa allumait deux pétards au retour en jeu et Marcus Keene plantait à 3pts, mais les Verts et Blancs ne prenaient pas peur. Ainsi avec encore 11pts d’avance à 5’30 de la sirène, ils géraient leur match (64-75). La mauvaise blague du 1er avril qui se dessinait au Rhenus ne faisait pas rire du tout. Un autre ne rigolait pas du tout c’était Marcus Keene, il était remonté comme un coucou Suisse et son énergie, son envie et sa hargne nous permettaient de faire passer l’écart ENFIN sous les 10pts : 70-78, 36’. Le public grondait de mille feux pour pousser ses joueurs, mais ceux-ci étaient sans voix et venaient de tomber dans un piège qu’ils se sont tendus eux-mêmes ou presque. Au final, même à -5 à 40 secondes de la fin on ne trouvait pas la voie. Un départ totalement manqué et un 3ème quart guère mieux ont tué toute chance d’éviter une sortie de route totalement incontrôlée qui menait à une défaite sur le SCORE FINAL de 85-95 (éval : 91-121).

Mathématiquement la qualification pour les Playoffs n’est pas anéantie, mais une chose est certaine, cette 15ème défaite de la saison met du plomb dans l’aile d’une fin de saison durant laquelle maintenant il va falloir cravacher. « Incompréhensible », « méconnaissable », ou encore « atterré » voilà les mots qui descendaient des tribunes à la fin du match… Il ne tient qu’aux SIGmen de montrer dès la semaine qui arrive qu’ils maitrisent l’art du rebond car il est certain que pour faire face à Bonn en 1/4 de finale de la BCL il va falloir montrer un tout autre visage… A bon entendeur…

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – ADA BLOIS 85-95. Rhenus Sport. 4 680 spectateurs. Arbitres : MM. Lepercq, Alouahabi et Tartare.
Les périodes : 13-29, 26-18 (mi-temps : 39-47), 16-25 (55-72), 30-23.
 

Légende