Image
Banchi_Monaco
25 mai 23 - Interviews

L. Banchi : "des regrets, mais de la fierté aussi"

Retrouvez les réactions du coach Luca Banchi et de Léo Cavalière à l’issue du quart de finale aller des Playoffs 2023 remporté par Monaco.

Luca Banchi : « Je suis déçu car nous pouvons avoir des regrets, mais je suis aussi très fier de la manière avec laquelle mes joueurs ont abordé cette série. Nous avons essayé d’être compétitif face à une équipe dont tout le monde connait la valeur et le niveau. Mais il faut savoir se montrer consistant en Playoffs et on attend plus de tout le monde, ... et aussi des arbitres. Tout le monde a vu le match… Disons que c’est la première fois dans ma carrière que je gagne un match de 11 à l’évaluation et le perd de 4 au score. Quand je vois l'écart sur le nombre de lancers-francs et de fautes de chaque côté… On joue face à une équipe d’Euroleague et le niveau d’agressivité qui va avec ce genre de match. On a essayé des choses, mais bon, avec de tels écarts de chiffres… Alors, qu’est ce que je peux contrôler ? Notre match.

Je reconnais que nous avons fait des erreurs en défense qu’il faudra supprimer lors du 2ème match. Nous avons perdu trop de balles et manqué des lay-ups et plus spécialement à la fin du match qui auraient pu nous offrir la chance de vraiment revenir. Voilà ce que nous pouvons corriger et contrôler pour le deuxième match, le reste nous ne pouvons pas.

Je rentre en collectant une nouvelle soirée décevante, mais je ne veux offrir aucune excuse à notre adversaire ou à qui que ce soit. Nous sommes ici car nous le méritons, car nous faisons partie des équipes qui ont le niveau pour jouer ces Playoffs et nous voulons être respectés car, comme je viens de le dire, nous sommes ici car nous le méritons ! Je suis très fier des efforts que nous avons faits. Ce match n’était pas notre meilleur de la saison, mais nous essayons de faire de notre mieux malgré un roster amoindri et la fatigue. Nous rentrons à Strasbourg. Nous allons travailler et revenir pour être meilleur et faire face à cette très bonne équipe qui se présente face à nous. Je les félicite sincèrement pour leur victoire et j’espère que nous trouverons les ressources et l’énergie pour être compétitif face à eux dans un délai si court.

Dans un match si serré, chaque action, chaque possession peut décider de l’issue. Avant la faute sifflée sur Rody, celui-ci a refusé un tir ouvert à 3pts ça compte … et ça a laissé l’occasion d’avoir ce coup de sifflet invraisemblable contre lui juste après. Après on manque deux lay-ups de suite de Marcus et de Matt et il y aussi deux balles perdues…Il y a des choses qui me donnent des raisons de regretter, mais, ce que je veux retenir, c’est que réussir à rester au niveau de Monaco est un excellent travail et je suis très fier de ce que nous avons essayé de faire.

J’espère que dans 48h, devant nos fans, nous pourrons fournir un bon niveau de performance. Croyez-moi, nous allons tout donner afin de montrer que nous sommes ici car nous le méritons et pas par coïncidence ».

Léo Cavalière : « Dans ce genre de match et face à ce genre d’adversaire et surtout dans cette position du 8ème contre le 1er… on est dans le quart de finale le plus déséquilibré et on a besoin de tout le monde à 100% et que tout le monde limite ses erreurs. Aujourd’hui on a fini avec 19 balles perdues : c’est beaucoup  et c’est bête… On aurait peut-être pu un peu plus scorer à trois points, mais ce n’est pas déconnant au niveau des pourcentages. On voit qu’on a la capacité de le faire, mais on grille des cartouches bêtement sur des pertes de balle, sur des fautes offensives et c’est dommage car ça se joue sur des détails aussi.

On a encore de l’espoir et de toute façon si tu entres dans une série de Playoffs sans espoir tu en prends 30 deux fois et basta. L‘espoir nous a beaucoup servi pour ce premier match, mais il va nous en falloir aussi pour le match retour. On a montré qu’on en était capable, mais il faut comprendre que tout compte. Ce genre de match est dur physiquement et mentalement. Il faut être au top niveau mentalement pendant 40 minutes. C’est quand même l’une des meilleurs équipe d’Europe en face, 39 minutes ce n’est pas assez ».
 

Légende