Image
Lacombe_Monaco
24 mai 23 - Résumé de match

​Une défaite, mais des promesses aussi

On savait que la marche était haute au moment de débuter ce quart de finale de Playoffs face à Monaco. Mais, même si ce match aller a été remporté par la Roca Team 88-84, nos joueurs ont joué les yeux dans les yeux du favori du titre durant 35 des 40 minutes de la rencontre. Une source de promesses et de motivation avant le match retour au Rhenus dans 48h. Roca Team : Le volcan Rhenus t’attend de pied ferme !

La Donne

Les Playoffs 2023 débutaient pour la SIG Strasbourg et Monaco par un quart de finale qui avait des airs de déjà-vu. En effet, cette affiche était la même que la saison dernière, mais dans cette série au meilleur des trois matches, les SIGmen et la SIGarmy espéraient une issue différente que celle vécue il y a un an…Affaire à suivre…
Quart-temps #1 : Débuts prometteurs
Dans une ambiance assez éloignée des folles soirées de Playoffs, le match débutait sur un rythme assez étrange. Nos joueurs ne s’en laissaient pas compter et Leo Cavalière et Marcus Keene montraient la voie pour lancer cette série de la meilleure des manières. Ainsi, quand le tableau d’affichage indiquait 4-11 après 4’, nous étions tout aussi satisfait de la situation que coach Obradovic était énervé. Résultat : un temps-mort très musclé tombait! Notre défense était très investie, mais, en face, le talent était bien présent aussi. Mike James sortait les muscles et les Roca boys revenaient (10-13, 6’), mais Paul Lacombe connaissait parfaitement les lieux et le montrait pour nous permettre de garder le cap : 10-18, 7’. Notre équipe nous régalait de son sérieux et ce quart démontrait une nouvelle fois que quand le collectif est au diapason, ces SIGmen étaient capables de belles perfs’. A +8 après 10’, coach Banchi était heureux : 16-24, 10’ (éval : 11-31).
Quart-temps #1 : les yeux dans les yeux
Heureux…mais pas pleinement satisfait. Il remettait un petit coup de pression à ses joueurs afin de ne pas lâcher la bride. Rodions Kurucs pointait son nez à la fenêtre et son apport dans le début de ce 2ème quart était prépondérant. Contre, passe, rebonds et scoring, il était sur tous les fronts. Ainsi, en s’appuyant sur le grand Letton nous étions en pleine gestion : 20-28, 14’. Monaco trouvait forcément des solutions, mais en face notre équipe jouait sans complexe et à la perfection… ou tout du moins pas loin. Les résidents de la principauté ne vivaient que par les lancers-francs qui leur étaient offerts et grâce à un 5-0 revenaient souffler dans notre nuque (31-33, 16’30). Mais à la SIG Strasbourg Matt Mitchell avait faim de basket et le montrait. Percutant il n’était absolument impressionné et à lui seul (9pts) il faisait front pour nous permettre de rester aux commandes : 33-38, 28’15. Il fallait déployer des montagnes d’énergie face à une telle armada et honnêtement, mener à la mi-temps était mérité, mais il était clair qu’il fallait proposer un jeu parfait pour faire face : 39-40, 20’ (éval : 35-46).
Quart-temps #3 : on garde le cap
Tout le monde pouvait prédire un retour en fanfare des Monégasques qui ne venaient pas de montrer leur plus beau visage durant 20’. Et c’était bien évidemment exactement ce qui arrivait. Monaco était plus agressif et le début du 3ème quart était plus équilibré. Loyd et Motiejunas trouvaient des solutions, mais en face Dre et Marcus élevaient eux aussi leur niveau pour permettre de faire jeu égal : 49-49, 23’30. Attention, les Roca Boys venaient de prendre confiance et la machine se mettait en route. Un 8-2 nous tombait dessus en un claquement de doigt et coach Banchi stoppait le jeu immédiatement (57-51, 25’). Paul Lacombe nous maintenait à flot, l’attitude globale était belle et le résultat prometteur. En effet, un 1-9 en notre faveur sonnait fort dans une Salle Gaston médecin qui sonnait creux, pour nous reprendre les commandes de la partie : 58-60, 28’. Avec 20pts à son actif Marcus était le fer de lance de notre attaque au sein d’une équipe strasbourgeoise qui faisait jeu égal avec Monaco après 30’ : 63-64 (éval : 59-74).
Quart-temps #4 : Cinq minutes qui coûtent chers
L’équipe de coach Obradovic mettait un petit coup de fouet et un 6-0 en 45sec appelait un temps-mort de Luca Banchi : 69-66, 31’30. Paul Lacombe trouvait bien la mire à 3pts dès l’action suivante, mais Monaco imposait petit à petit son style afin de bien montrer qui était le patron. Nos joueurs ne déméritaient pas, mais quand ce collectif monégasque passe la seconde, c’est très compliqué de l’arrêter. Nos joueurs le sentaient terriblement quand le run prenait des allures de claque avec un 16-5 : 79-69, 35’. Les leaders du championnat venaient de poser leurs mains sur ce match en 5’. Tout était très compliqué… trop compliqué et bizarrement le temps nous semblait passer trop vite. Les locaux maîtrisaient dans ce quart, mais nos joueurs n’abandonnaient pas et réussissaient même, aux forceps, à revenir à 5 unités à 3’ de la fin : 82-77, 37’. Dre laissait des lancers en route, des balles perdues bêtement faisaient mal, mais malgré tout Paul Lacombe scorait à 1’24 de la fin pour entretenir un infime espoir grâce à un 0-8 : 82-79, 38’30. Hélas les dernières occasions étaient frustrantes. Un ou deux manqués coûtaient cher et au final c’était bel et bien Monaco qui l’emportait, mais sans briller autant que ce qu’elle était attendue. SCORE FINAL : 88-84 (éval : 85-96).
Monaco aura eu beaucoup de mal face à une SIG Strasbourg combative et sérieuse. Durant 35 des 40 minutes du match notre équipe a démontré qu’elle pouvait jouer les yeux dans les yeux de l’ogre monégasque, sans rougir la moindre seconde. Marcus Keene (22pts-8pds) et Paul Lacombe (19pts-3rbs-3pds) ont assumé leurs rôles de leaders et une chose est certaine : La SIG Strasbourg a les moyens de faire plus que trembler le rocher : elle peut le renverser. On en est tous certains et voilà bien le seul et unique objectif dans 48h au Rhenus Sport qui sera à coup sûr un véritable volcan ! SIGARMY ON COMPTE SUR TOI !

Le match en vitesse

MONACO – SIG STRASBOURG : 88-84. Salle Gaston Médecin. Arbitres: MM. Rosso, Hamzaoui et Kerisit
Les périodes : 16-24, 23-16 (mi-temps : 39-40), 24-24 (63-64), 25-20