Image
message_sig_post_1170x547dre.jpg
22 juin 23 - Article

​Qui es-tu Sofiane ?

Aux côtés de sa famille durant ce mois de juin, Sofiane Briki est en contact journalier avec son nouveau club, la SIG Strasbourg. Très impatient de rejoindre le Rhenus, il a accepté en attendant de répondre à quelques questions afin que l’on apprenne à mieux le connaître.

Comment vas-tu ? Comment occupes-tu ton temps depuis la fin de saison avec l’ASA ?

S. B. : « Ça va. On a fini il y a un peu plus d’un mois. Je suis resté quelques jours dans la région avant de rentrer voir ma famille à Lyon. J’ai coupé trois semaines. Ça fait deux semaines que je m’entraîne avec un préparateur physique avec lequel je collabore depuis 4 ans. Je vais reprendre le basket d’ici une semaine. Je profite de ma famille ».

Peux-tu te présenter en tant que basketteur. Qui est Sofiane Briki ?
S. B. : « Je suis un combo guard, shooteur et qui crée pour les autres. Je joue pour mes coéquipiers. Je suis quelqu’un de discipliné et qui s’impose une grande éthique de travail ».

Est-ce que tu peux nous raconter un peu ton parcours ?
S.B : « J’ai commencé le basket à 5 ans à l’ASVEL. J’y ai joué jusqu’à mes 15 ans avant d’intégrer l’INSEP où j’ai joué trois saisons. Dans le même temps, j’ai participé aux équipes de France U16, U18 et U20. C’était une très bonne expérience. A la sortie de l’INSEP je suis revenu à l’ASVEL pendant deux saisons, la première en tant qu’espoir et la deuxième en tant que, normalement pro, mais je n’ai pas vraiment eu la confiance de mon coach donc ça a été un coup d’arrêt. Suite à ça, j’ai une rupture des croisés durant l’été et je n’ai pas joué la saison suivante. Je me suis relancé à St Chamond et je tiens à les remercier pour cela. La saison a été contrastée avec très peu de victoires, mais avec le recul, d’un point de vue personnel, c’était une bonne saison car j’ai pu rejouer au basket. Enfin, les deux dernières années j’étais à l’ASA, d’abord comme partenaire d’entraînement, puis de plus en plus avec l’équipe. J’ai fini la première année en boulet de canon lors des Playoffs. Dans la foulée j’ai signé un contrat de 2 ans. La saison dernière était un peu décevante collectivement car on ne s’est pas qualifié pour les Playoffs, mais c’était une bonne expérience. C’est l’ASA qui a permis de me mettre en lumière et de pouvoir signer à Strasbourg ».

Nicola est venu régulièrement te voir jouer depuis un an. Comment s’est passée ta signature ?
S.B : « J’avais signé deux ans à l’ASA avec une clause de sortie pour la Betclic Elite et l’étranger. Les retours que j’ai eu par mon agent c’est que Nicola était intéressé, mais comme j’étais sous contrat et que je n’avais pas levé ma clause, Nicola étant loyal, il n’est pas entré en contact directement. Mais, quand j’ai levé l’option, j’ai compris qu’il me suivait depuis longtemps car il est tout de suite venu me parler. On le voyait beaucoup à la salle, aussi bien aux matches que lors des entraînements, mais il n’y a jamais eu de contact. Une équipe c’est 10 joueurs, on ne peut jamais savoir pour qui il est là. Dès qu’il m’a présenté le projet j’ai accepté de signer ».

Et qu’est ce que représente pour toi cette signature à la SIG Strasbourg ?
S.B : « C’est un énorme pas en avant. Strasbourg est un club habitué au Top 8, réputé pour être très structuré et sérieux. C’est une superbe opportunité pour tenter de m’imposer dans le championnat. C’est mon objectif. Pour moi c’est énorme, après ma première vraie saison pro, de pouvoir signer dans l’un des plus gros clubs de France ».

Quelles sont tes ambitions personnelles ?
S. B : « Je suis concentré sur mes ambitions à court termes pour le moment. La première étape sera d’intégrer le groupe et de rencontrer mes coéquipiers. Je veux m’imposer au sein de l’équipe comme un joueur sur lequel on peut compter. Collectivement, l’objectif est de faire la meilleure saison possible derrière les deux gros mastodontes du championnat ».

Un mot sur tes coéquipiers et les autres Français du groupe…
S.B : « L’équipe est construite autour de joueurs Français référencés, c’est pour moi quelque chose de fort. J’ai rarement vu ça, mais ça a du sens et c’est très intelligent. En plus, ce ne sont que des joueurs hors normes : All Star, Equipe de France, palmarès, expérience…c’est top. Ces gars sont supers fort ».

Un mot sur Paul. Tous les deux Lyonnais, issus du même club et je sais que vous vous êtes déjà parlé…
S.B : « Je ne l’ai pas beaucoup côtoyé en tant que joueur, mais c’est comme un mentor. On vient de la même ville, on a eu un peu près le même cursus, on a la même mentalité. C’est énorme pour moi de jouer avec lui. J’ai hâte de le côtoyer. On ne m’a dit que du bien des Français du groupe et je compte bien faire de mon mieux pour prendre part à la colonne vertébrale que le coach souhaite dans l’équipe ».

Je crois savoir que tu as parlé avec plusieurs joueurs avant de venir…
S.B : « Oui très clairement. Quand j’ai parlé avec Amine, il ne m’a dit que du bien de la SIG Strasbourg. J’ai discuté aussi avec Nico Lang, Ludo Beyhurst que je connais très très bien. Je n’ai jamais entendu quelqu’un parler en mal de la SIG Strasbourg. Tout le monde dit que le club est professionnel au possible avec de grosses ambitions et qui est très structuré. Tout le monde parle de la ville aussi ! J’ai hâte de m’intégrer dans le processus mis en place par le club ».