Image
lacombe
06 avr 24 - Article

P. Lacombe : "Il faut trouver le déclic"

Retrouvez les réactions du coach Massimo Cancellieri et de paul lacombe après la défaite sur le parquet de Dijon.
Massimo Cancellieri : « On finit avec 19 balles perdues et à 4/19 à 3pts. On continue à faire les mêmes actions, les mêmes erreurs. A la fin quand c’était plus facile on trouve Léo à l’intérieur sur les rolls, mais c’est comme si on faisait une chasse aux pigeons, comme on dit en Italie. On montre des limites mentales incroyables à l’extérieur… Pas toute l’équipe, mais la majorité de l’équipe. Il reste 6 matches à jouer. On peut dire « non…oui.. mais.. Et si… », ce match face à Dijon c’était à la vie, à la mort. Pour nous c’était quoi ? Un pique-nique ? … A chaque fois qu’on joue à l’extérieur on se retrouve à parler de la même chose, à chaque fois ! ça m’énerve !
On marque, 14pts, 16pts. On cherche quelqu’un qui nous apporte du scoring… Mais ici ce n’est pas le foot où tu as le gardien, les défenseurs, les milieux, les attaquants. Le basket ce n’est pas ça. Il faut faire le travaille en attaque et en défense ! Ce n’est pas une histoire de spécialistes. Tout le monde doit attaquer et tout le monde doit défendre, surtout dans notre équipe et surtout à l’extérieur.
A la maison ? nous sommes des héros : bravo, mais aujourd’hui c’était le match où tu dois montrer tes qualités pour aller chercher ou pas les playoffs. Donc avant de faire de la zone et des changements tactiques, tu dois marquer des paniers. Quand ils jouent le un contre un, c’est mieux si tu ne les laisse pas aller au panier. Si quelqu’un te passe le ballon, c’est mieux de ne pas le perdre et de dunker. Jouer à la maison on est des héros et à l’extérieur je suis un con ? Ça ne marche pas comme ça. On doit prendre nos responsabilités tous ensemble aussi bien du côté positif que négatif de chaque match ».
Paul Lacombe : « je n’arrive pas à comprendre. Franchement cette année je ne comprends…C’est ultra frustrant. A chaque fois qu’on a un truc dans les mains et qu’on peut se rapprocher du top 8, on fait ça, comme si on n’avait pas envie. On se retrouve à replonger dans une espèce de cercle sans fin. C’est tellement frustrant. Je n’enlève rien à Dijon pour sa victoire. Ils la méritent, mais quand on regarde les dynamiques, qui sont quand mêmes importantes dans le sport… On arrive ici avec un semblant de confiance et on se fait détruire direct… DIRECT ! Franchement c’est frustrant. On revient au point de départ.
Si je savais quoi faire je ferais tout pour qu’on s’en sorte et qu’on y arrive. C’est peut-être dû au fait qu’on est un groupe jeune et qu’on est incapable d’enchaîner deux bons matches à la suite… C’est désolant. On a l’impression d’être venu pour rien. On n’a pas montré grand-chose. On se bat, on se bat, c’est bien, mais finalement on fait ça. Il y a tellement d’exemples cette saison comme ce soir. Après Paris on perd au Portel. Ce soir après l’ASVEL… On n’enlève rien à nos adverses qui jouent bien, mais nous…
Je ne suis pas énervé. Ça ne sert à rien. En revanche il faut trouver des solutions car il ne reste que 6 matches. Il faut réussir à trouver le déclic pour finir en boulet de canon. On s’est fait gifler deux fois par Dijon donc j’espère qu’on va montrer lors de la finale de la Coupe de France un meilleur visage. Cette finale sera différente car ce sera un autre contexte. Même si on avait gagné ça ne nous aurait donné aucun avantage »